Bottas "ne compte plus" tout ce qu'il a testé au simulateur avant Imola

Mercedes a visiblement réalisé un travail de fourmi pour tenter de réduire l'écart avec Red Bull Racing avant le Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Bottas "ne compte plus" tout ce qu'il a testé au simulateur avant Imola

Pour rattraper son retard de performance sur Red Bull, Mercedes compte évidemment sur sa force de travail et sur sa capacité à réagir. L'écurie Championne du monde en titre a certes remporté le premier Grand Prix de la saison, à Bahreïn, mais elle sait aussi que sur le circuit de Sakhir, l'avantage en performance pure allait à son adversaire, dans la continuité de ce qui avait été perçu lors des essais hivernaux.

La W12 a besoin de progresser pour faire face à la RB16B, alors qu'elle souffre de problèmes d'équilibre et notamment d'un train arrière rendu instable par les changements réglementaires de l'intersaison. Pour y remédier, une partie du travail est de trouver des réglages convenant davantage à cette monture, ce que s'est attaché à faire Valtteri Bottas en passant de nombreuses heures dans le simulateur de Brackley ces derniers jours.

"Entre les [deux] Grands Prix, je suis allé à Brackley, au simulateur, et j'ai essayé de travailler sur le setup", explique le pilote finlandais dans le paddock d'Imola ce jeudi. "J'ai essayé de trouver des réponses et j'ai essayé d'aider l'équipe autant que possible pour vraiment débloquer de la performance. Je ne compte plus le nombre d'éléments de setup que nous avons testés au simulateur. Mais au moins, en arrivant ici, je pense que nous avons une bonne boîte à outils dans laquelle nous servir."

Lire aussi :

Valtteri Bottas précise que les données dont dispose Mercedes confirment que Red Bull a actuellement l'avantage dans les courbes à haute vitesse, tandis que le rapport de force est plus ténu dans les autres domaines.

"Il semble que pour l'instant, Red Bull soit très fort dans les virages à vitesse élevée, sinon il y a vraiment des différences marginales çà et là", souligne-t-il. "Mais Bahreïn est un circuit à part, et nous verrons bien ici [à Imola]. À Bahreïn, l'asphalte est vraiment rugueux et il y a peu d'adhérence. [À Imola] il y a plus de grip et la piste a moins tendance à faire surchauffer les pneus."

"Je pense que dominer un Grand Prix cette année pourrait être difficile, compte tenu de ce constat de départ, mais on ne sait jamais. Comme je l'ai dit, nous n'avons vu les monoplaces que sur une piste, et nous avons vu un grand changement de performance d'un circuit à l'autre. Alors on ne sait jamais. Mais je ne vois personne vraiment dominer cette année."

Leader du championnat après sa victoire inaugurale, Lewis Hamilton partage ce sentiment selon lequel tout est très serré entre Mercedes et Red Bull. Un défi qui plait au Britannique, pas du tout paniqué par une situation qui ne modifie en rien les méthodes de travail de l'écurie allemande.

"Je pense qu'il est clair que Red Bull a très bien commencé, avec un excellent package, et Max [Verstappen] pilote vraiment bien", fait remarquer le septuple Champion du monde. "Tout est en place pour une belle saison. Nous ne savons pas à quoi nous attendre pour ces prochains Grands Prix avec des températures et des surfaces de piste différentes, mais ce sera amusant, dans un sens ou dans l'autre."

"Rien ne change pour nous. Nous abordons le week-end de la même manière que d'habitude. Nous avons connu de multiples bagarres contre Ferrari, contre Seb [Vettel] quand il était là-bas. Nous devons rester concentrés et continuer ce que nous avons à faire. Nous aimons relever le défi, et comme je l'ai dit, c'est passionnant pour nous tous d'avoir un tel challenge entre nos mains. Ce n'est pas quelque chose qui nous effraie."

partages
commentaires
Les "idiots" de la F1 : Ricciardo regrette la forme, pas le fond

Article précédent

Les "idiots" de la F1 : Ricciardo regrette la forme, pas le fond

Article suivant

Alonso incertain sur son avenir à Indianapolis

Alonso incertain sur son avenir à Indianapolis
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021