Caterham prend un uppercut de la part de Marussia

partages
commentaires
Caterham prend un uppercut de la part de Marussia
25 mai 2014 à 18:30

Difficile, chez Caterham, de se satisfaire de deux positions monégasques (P11 et P13) qui feraient pourtant d’habitude sauter de joie un grand nombre de personnes dans le team… Et pour cause ! Marussia, entré en F1 en même temps que le team, a inscrit les premiers points de son histoire, grâce à la neuvième place de Jules Bianchi !Une course animée et chargée d’abandons et d’interventions de la voiture de sécurité reste l’opportunité N°1 pour une équipe de fond de tableau, et c’est une nouvelle fois la structure adverse qui a tiré les marrons du feu

Difficile, chez Caterham, de se satisfaire de deux positions monégasques (P11 et P13) qui feraient pourtant d’habitude sauter de joie un grand nombre de personnes dans le team… Et pour cause ! Marussia, entré en F1 en même temps que le team, a inscrit les premiers points de son histoire, grâce à la neuvième place de Jules Bianchi !

Une course animée et chargée d’abandons et d’interventions de la voiture de sécurité reste l’opportunité N°1 pour une équipe de fond de tableau, et c’est une nouvelle fois la structure adverse qui a tiré les marrons du feu. Avec maintenant deux unités au compteur et la huitième place du championnat, Marussia sera désormais très difficile à reprendre cette année pour Caterham, qui vit dans l’espoir d’une saison conclue à une autre place que la dernière : il en va tout simplement de l’avenir sportif et économique de l’équipe.

L’estocade portée par Marussia est donc douloureuse, d’autant plus que Bianchi a dépassé Kobayashi en piste dans une audacieuse manœuvre. Seule structure demeurant à zéro point au championnat avec Sauber, Caterham sait ne pas avoir le rythme ni les ressources de l’équipe suisse.

Cyril Abiteboul, Directeur d’Equipe, essaie de faire contre mauvaise figure bon cœur, et retient les efforts de ses troupes sur cette manche de Monaco : « Tout le monde sait que Monaco peut être une course folle, et aujourd’hui en fut une. C’est drôle, car en dépit du fait que cela égale notre meilleur résultat jamais accompli, on a tout de même le sentiment que nous avions une chance de marquer notre premier point, comme l’a fait Marussia aujourd’hui. Cela nous a été pris en dépit du bon travail des pilotes et de toute l’équipe aujourd’hui ».

« Nous avions la bonne stratégie, avons organisé le timing de nos arrêts parfaitement, et les mécanos ont fait du bon travail sur cette course tendue. Je suis fier du fait d’avoir les deux voitures à l’arrivée ici au terme de la course, en dépit des dommages sur l’auto de Kamui. Nous devons garder le positif de ceci pour nous battre et améliorer la performance de la voiture ».

Prochain article Formule 1
GP de Monaco - Les arrêts au stand

Article précédent

GP de Monaco - Les arrêts au stand

Article suivant

GP de Monaco - Les meilleurs tours en course

GP de Monaco - Les meilleurs tours en course

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Sauber
Type d'article Actualités