Course - Hamilton remporte un duel de titans face à Verstappen

Le Grand Prix de Bahreïn, course d'ouverture de la saison 2021 de Formule 1, a vu Lewis Hamilton déjouer les pronostics en arrachant la victoire à Max Verstappen, non sans mal.

Max Verstappen et Red Bull Racing avaient frappé fort en qualifications à Bahreïn, signant la pole position avec quatre dixièmes d'avance sur Lewis Hamilton

Lire aussi :

Ce Grand Prix, Sergio Pérez n'en a pas pris le départ sur la grille mais depuis la voie des stands, tombé en panne à la fin du tour de formation. Un deuxième tour de chauffe a logiquement eu lieu, réduisant la distance de course de 57 à 56 laps.

Le classement du top 5 n'a pas évolué à l'extinction des feux, avec Verstappen en tête devant Hamilton, Valtteri Bottas, Charles Leclerc et Pierre Gasly – le pilote Ferrari a rapidement pris la troisième place au Finlandais. Plus loin dans le peloton, Nikita Mazepin a perdu le contrôle à la sortie du virage 3 et a percuté le mur ; c'était l'abandon. La course a été neutralisée par la voiture de sécurité pendant trois tours, et Pérez a chaussé un nouveau train de mediums rodés.

Bien que souffrant d'un problème de différentiel, Verstappen a résisté à la pression de Hamilton au restart, tandis que Gasly, en difficulté, a été dépassé par les McLaren et a cassé son aileron sur celle de Daniel Ricciardo. Mick Schumacher, pour sa part, est parti en tête-à-queue mais a pu continuer. La voiture de sécurité virtuelle est brièvement intervenue.

Bottas a ensuite récupéré la troisième place avec l'aide du DRS face à Leclerc, qui s'est retrouvé sous la pression de Lando Norris. Ce dernier a fini par trouver l'ouverture au neuvième tour avec le DRS.

Après dix tours de course, Verstappen menait avec deux secondes d'avance sur Hamilton, six sur Bottas, 12 sur Norris et Leclerc, 13 sur Ricciardo, 15 sur Lance Stroll et 16 sur Fernando Alonso. Pérez était déjà remonté de la 20e à la 12e place, avec 22 secondes de déficit sur son coéquipier.

Hamilton fait l'undercut à Verstappen

Alonso est le premier pilote du top 10 à être rentré au stand, après 11 des 56 tours au programme, suivi par Norris, Leclerc et Stroll dans la boucle suivante, tous se débarrassant de leurs pneus tendres. Hamilton, parti en mediums, s'est arrêté dès la fin du 13e tour et a chaussé les durs ; il a repris la piste juste devant... Pérez !

Red Bull, en revanche, n'a pas souhaité répondre à la menace de l'undercut de Hamilton et a laissé Verstappen poursuivre son premier relais en mediums. Bottas, quant à lui, a chaussé les durs après 16 tours, reprenant la piste à trois secondes de Pérez et à 11 secondes de son coéquipier ; Verstappen, lui, a été équipé d'un nouveau train de mediums dans la boucle suivante, ce qui signifiait qu'il allait forcément effectuer un autre arrêt. Il est reparti deuxième à sept secondes de Hamilton.

Après 20 tours, Hamilton comptait cinq secondes d'avance sur Verstappen, neuf sur Bottas, 20 sur Norris, 23 sur Leclerc, 28 sur Ricciardo, 31 sur Stroll et 33 sur Sebastian Vettel. Seul pilote du plateau à ne pas être passé par les stands, le quadruple Champion du monde était poursuivi par Alonso et Carlos Sainz. Tous deux ont trouvé l'ouverture au 21e tour, et Sainz a doublé son compatriote dans la foulée... Vettel repassant l'Alpine au passage ! Pérez, désormais en durs, s'est alors défait d'Alonso et de Vettel, ce dernier sortant ensuite large au premier virage et rétrogradant au 12e rang.

Mercedes ne met pas ses œufs dans le même panier

Les Red Bull étaient clairement en forme, et c'est au 27e tour que Pérez a pris la septième place à Stroll. Pendant ce temps, Verstappen était remonté à deux secondes de Hamilton grâce à ses gommes plus tendres et quatre tours moins usées. Hamilton est alors rentré au stand pour un deuxième changement de pneus dès la mi-course, au 28e des 56 tours, afin d'éviter un éventuel undercut ; il a chaussé un train de gommes dures neuves, imité par Bottas dès la boucle suivante... mais l'arrêt du Finlandais a duré onze secondes à cause d'un avant droit récalcitrant, et il s'est retrouvé derrière Norris et Leclerc, à 36 secondes de Verstappen.

Le premier Grand Prix de Fernando Alonso pour son retour en Formule 1 s'est achevé à cause de débris ayant provoqué la surchauffe de ses freins, alors que les arrêts au stand se multipliaient lors de cette deuxième salve. Au 38e tour, Verstappen n'avait plus que 14 secondes d'avance sur Hamilton, 30 sur Bottas, 43 sur Pérez, 53 sur Norris, 56 sur Leclerc, 63 sur Ricciardo et 66 sur Stroll. Verstappen était le seul pilote du top 10 à ne s'être arrêté qu'une fois ; bien sûr, le premier changement de pneus de Pérez était intervenu en début d'épreuve, et il en a alors fait un troisième, rétrogradant au huitième rang avec 66 secondes de déficit, juste derrière Stroll.

Red Bull a enchaîné avec, enfin, le second arrêt de Verstappen qui, après deux relais en mediums, a été équipé de pneus durs et est ressorti à neuf secondes de Hamilton, sept secondes devant Bottas. Plus loin dans le peloton, dépassé par Esteban Ocon pour la 12e place, Vettel l'a percuté au premier virage et envoyé en tête-à-queue, endommageant au passage son propre aileron avant ; cela allait lui valoir une pénalité de dix secondes. "Pourquoi fallait-il qu'il change de trajectoire !" s'est agacé l'Allemand à la radio, alors qu'Ocon ne semblait pas avoir fait grand-chose de mal. Pendant ce temps, Sainz s'emparait de la huitième place face à Stroll.

La victoire se joue en piste

Verstappen est revenu à moins de deux secondes de Hamilton au 49e des 56 tours. Le pilote Mercedes est sorti large au virage 10 dans la 51e boucle, permettant à son rival d'entrer dans sa zone DRS. Verstappen a trouvé l'ouverture par l'extérieur au virage 4 dans le 53e passage, non sans mettre les quatre roues hors de la piste – les commissaires ayant décidé en cours d'épreuve de faire respecter les limites de la piste à cet endroit – si bien qu'il a rendu la place à Hamilton. Ce dernier a finalement résisté jusqu'au bout, s'imposant avec 0"745 d'avance.

Bottas, rentré au stand à deux tours du but pour prendre le point du meilleur tour à Verstappen, s'est parfaitement acquitté de sa mission avec un chrono de 1'32"090 et complète le podium. Norris signe une belle quatrième place devant un Pérez auteur d'une remontée phénoménale. Leclerc, Ricciardo et Sainz complètent le top 8 devant le débutant Yuki Tsunoda, qui marque déjà ses premiers points malgré un début de course difficile, et Stroll.

Bahrain Grand Prix de Bahreïn 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 56  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 56 0.745
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 56 37.383
4 United Kingdom Lando Norris McLaren 56 46.466
5 Mexico Sergio Pérez Red Bull 56 52.047
6 Monaco Charles Leclerc Ferrari 56 59.090
7 Australia Daniel Ricciardo McLaren 56 1'06.004
8 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 56 1'07.100
9 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 56 1'25.692
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 56 1'26.713

partages
commentaires
Live streaming - Suivez le GP F1 de Bahreïn en direct !

Article précédent

Live streaming - Suivez le GP F1 de Bahreïn en direct !

Article suivant

GP de Bahreïn : les meilleurs tours en course

GP de Bahreïn : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Auteur Benjamin Vinel
L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes Prime

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes

Mercedes règne en maître sur la Formule 1 depuis le début de l'ère hybride, et c'est en partie grâce à Petronas.

Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé Prime

Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé

Au volant de la meilleure monoplace du plateau, Jacques Villeneuve n'a pas marqué le moindre point au Grand Prix de Monaco en 1996 et en 1997, avec deux des pires courses de sa carrière. Son père Gilles s'était pourtant illustré en Principauté.

Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021

Après le Grand Prix d'Espagne, quatrième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
10 mai 2021
Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs Prime

Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs

Affronter la grande puissance de Mercedes et son atout Lewis Hamilton a toujours exigé le meilleur de Red Bull et de Max Verstappen. Mais après avoir commis quelques erreurs supplémentaires lors du Grand Prix du Portugal, le pilote néerlandais a montré les failles qu’il doit combler s’il veut lutter pour le titre jusqu’à la fin de la saison.

Formule 1
8 mai 2021
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Formule 1
7 mai 2021
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021