Course - Rosberg durement anéanti au championnat!

Lewis Hamilton n'a maintenant qu'à marquer deux points de plus que Rosberg sur le GP des USA pour coiffer la couronne mondiale 2015, après avoir imposé un douloureux 25/0 à son équipier en Russie.

Après avoir évité tout risque après l’accident de Fernando Alonso lors des essais hivernaux, les commissaires ont cette fois permis à Carlos Sainz Jr de s’élancer sur la grille de départ du GP de Russie, malgré son spectaculaire accident des Essais Libres 3 l’ayant tenu à l’écart des qualifications.

On peut faire confiance aux médecins de la FIA et aux professionnels ayant observé Sainz à l’hôpital de Sotchi pour être absolument certains que l’Espagnol ne court aucun risque à prendre le départ du Grand prix de Russie. C’est donc en fond de grille que le rookie de l’équipe Toro Rosso prend le départ d’un Grand Prix pouvant par ailleurs sacrer Mercedes au Championnat du monde des constructeurs.

L’ensemble de la grille prend le départ équipé du mélange Pirelli supertendre, à l’exception de Maldonado (P14), Massa (P15), Ericsson (P16) et Alonso (P19), équipés du P Zero tendre.

Voiture de Sécurité dès le premier secteur !

Nico Rosberg parvient à garder le commandement au départ. Derrière, c’est le chaos dans le virage 1 : les deux Red Bull partent large dans l’échappatoire, mais reprennent la piste sans dégâts. Hülkenberg, excellent P6 sur la grille, part seul en tête-à-queue à la sortie du virage 1 après avoir mordu sur le gazon artificiel et emmène avec lui Verstappen, qui heurte le mur et collecte des dégâts matériels légers, mais surtout Ericsson. C’est la fin de course pour Hülkenberg et Ericsson, tandis que la Voiture de Sécurité entre en piste pour évacuer les autos et les débris.

Parvenu à dépasser agressivement Bottas dans le premier secteur juste avant le décret de la neutralisation de course par le Safety Car, Räikkönen pointe 3e, derrière les deux Mercedes.

Grosjean observe pendant ce break forcé un arrêt prolongé aux stands et chausse les pneus tendres. Les tracas dans le peloton permettent à Kvyat (P7), Ricciardo(P8) et Button (P10) d’évoluer dans les points.

Rosberg K.O., gros tournant au championnat !

Sotchi est l’un des tracés où la consommation est la plus importante de la saison, mais ces premiers tours passés au ralenti donnent de l’air aux équipes. La course reprend ses droits au quatrième passage. Rosberg se détache bien et conserve le commandement. Bottas est décidé à repasser son compatriote : Iceman ne peut rien faire d’autre que subir et laisser la 3e place.

Rosberg se plaint immédiatement dans la radio d’un mauvais feeling avec sa pédale d’accélération et craint un blocage de celle-ci. Son muret des stands le rassure, mais Hamilton est planté dans ses échappements.

Les problèmes de Rosberg sont cependant réels : l’Allemand laisse filer le commandement de la course dès le T7, sans réelle bataille, alors que son auto ne lui rend pas la puissance nécessaire en sortie de virage. "Essaie de t’adapter, nous cherchons une solution", lui intime le stand, alors que Hamilton et Bottas le passent aisément. Mais c’est au ralenti que le N°6 entre dans la pitlane. Rosberg s’extrait de son auto : ses chances de championnat semblent bel et bien enterrées, et c’est même la 2e place qui sera perdue au terme de la course si Vettel marque des points...

Bottas résiste aux Ferrari

Vettel, justement, commence à être embarrassé par la présence de son équipier juste devant lui et cherche une solution pour aller reprendre Bottas, qui s’échappe.

Une certaine redondance des images de Suzuka, où Alonso éructait contre son « moteur de GP2 », rappelle tristement que les problèmes de puissance de McLaren-Honda concernent toutes les courses. La Toro Rosso de Sainz avale littéralement l’auto de Button dans le 12e passage, et pointe juste à l’entrée des points après être partie dernière !

Gros accident de Grosjean, nouveau Safety-Car

Le Safety Car prend la piste pour la seconde fois sur un accident spectaculaire de Romain Grosjean, qui perd tout son grip avant dans le sillage de la McLaren de Button alors que les deux pilotes sont lancés en pleine courbe. Le pilote n’a rien à se reprocher de particulier : passée à l’extérieur, sans adhérence, la Lotus a collecté des débris de pneus en piste et échoué violemment contre le mur.

Du temps est nécessaire pour réparer la barrière de techpro heurtée par la machine d’Enstone. P9, Pérez est le premier des pilotes à s’être arrêtés aux stands et disposant de pneus neufs. Hamilton se plaint de la lenteur de la Voiture de Sécurité, qui fait trop chuter les températures de pneus.

Hamilton garde le commandement au restart, au T17, malgré la pression de Bottas. Le Britannique signe même le meilleur tour en course sur ses pneus froids ! Son principal problème ce week-end concernait la gestion du carburant, et le début de course a balayé cette contrainte. Vettel pousse son équipier Räikkönen dehors au premier freinage mais le Finlandais reste devant en se maintenant pied au plancher dans l’échappatoire. L’Allemand parvient à ses fins dans les instants suivants et passe P3.

Bottas résiste seul aux Ferrari, Pérez s'invite

Williams semble une nouvelle fois gérer de manière approximative sa stratégie au moment de choisir le bon moment pour appeler Bottas aux stands. Le Finlandais chausse les tendres au 26e des 53 tours, mais a concédé aisément trois secondes aux Ferrari dans la paire de tours précédant son arrêt. 

Le N°77 se bat comme un beau diable pour rester devant Vettel et Räikkönen. Mais le pitwall Ferrari a simplement fait un meilleur travail et Vettel dispose d'une belle avance sur la Williams en ressortant de la pitlane, au 31e passage. Räikkönen s'arrête dans le tour suivant et ressort juste sous les échappements de son compatriote, avec des gommes plus fraiches de cinq tours. 

Une belle bataille s'engage entre les deux hommes, qui voient leurs monoplaces se frôler à plus d'une reprise ! Il leur faut cependant surveiller de près, dans le dernier tiers de course, Pérez et Ricciardo. Tous deux sont très affairés à gérer leurs stratégies décalées avec lesquelles ils espèrent discrètement s'approcher du podium et jouer les trouble-fêtes. 

Räikkönen est cependant débarrassé d'un Ricciardo malheureusement victime de ses suspensions à quelques tours de l'arrivée, tandis que Pérez s'accroche à la 3e place, avec moins d'une seconde à sauver de Bottas et Räikkönen sur les trois dernières boucles.

Un dernier tour fou!

Les espoirs de podium de Force India semblent rudement anéantis dans le tout dernier tour par un gros dépassement de Bottas, activé sur la cartographie moteur maximale, qui ouvre aussi la porte à Räikkönen !

Mais Les deux Finlandais poursuivent leur bataille dans le secteur suivant et s'accrochent, endommageant leurs monoplaces, dans une manœuvre qui fera certainement parler... Pérez reprend sa troisième position exceptionnelle!

Devant, la fin de course n'est que gestion pour le leader, qui n'a désormais plus besoin que de deux points de plus que Rosberg pour être titré Champion 2015!  

Au terme de la course, les commissaires décident effectivement que la manoeuvre de Räikkönen n'était pas acceptable, et pénalisent le Finlandais de 30 secondes. Alonso subit également une pénalité pour avoir mordu sur les limites de la piste dans le virage 16, offrant ainsi le dernier point à Alonso. Un changement dans le classement qui a pour conséquence de titrer Mercedes au classement des constructeurs avant les Etats-Unis!

Formule 1 - Grand Prix de Russie 2015
 PiloteEcurieTempsPts
01   L. Hamilton   Mercedes 53 tours 25
02   S. Vettel   Ferrari +5.9 18
03   S. Pérez   Force India +28.9 15
04   F. Massa   Williams +38.8 12
05   D. Kvyat   Red Bull +47.5 10
06   F. Nasr   Sauber +56.5 8
07   P. Maldonado   Lotus +61.0 6
08   K. Räikkönen   Ferrari +72.3* 4
09   J. Button   McLaren +79.4 2
10   M. Verstappen   Toro Rosso +88.4 1
11   F. Alonso   McLaren +91.2*  
12   V. Bottas   Williams +1 tour  
13   R. Merhi   Manor + 1 tour  
14   W. Stevens   Manor + 2 tours  
15   D. Ricciardo   Red Bull + 6 tours  
    C. Sainz   Toro Rosso Abandon  
    R. Grosjean   Lotus Abandon  
    N. Rosberg   Mercedes Abandon  
    N. Hülkenberg   Force India Abandon  
    M. Ericsson   Sauber Abandon  

*Räikkönen et Alonso ont été pénalisés respectivement de 30 et 5 secondes à l'issue de la course.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Sous-évènement Course
Circuit Sochi Autodrom
Équipes Ferrari , McLaren , Mercedes , Williams , Force India , Toro Rosso , Manor Racing , Red Bull Racing , Lotus F1 , Sauber
Type d'article Résumé de course
Tags russie, sotchi