Course - Rosberg résiste et amplifie le suspense avant Abu Dhabi !

partages
commentaires
Course - Rosberg résiste et amplifie le suspense avant Abu Dhabi !
9 nov. 2014 à 18:37

Alors que l'incertitude météo menaçait cette course, c'est sur une piste parfaitement sèche et sous un ciel clément qu'est donné le départ du Grand Prix du Brésil

Alors que l'incertitude météo menaçait cette course, c'est sur une piste parfaitement sèche et sous un ciel clément qu'est donné le départ du Grand Prix du Brésil. La grille de départ est amputée de la Sauber d'Adrian Sutil, qui s'élance depuis la voie des stands en raison d'un problème technique. Les 11 premiers pilotes s'élancent avec les gommes tendres, dont la longévité s'annonce réduite.

Parti depuis la pole position, Nico Rosberg prend un envol impeccable, tout comme Hamilton derrière lui ainsi que les deux Williams. La hiérarchie est donc la même à l'issue du premier tour, tandis que Sebastian Vettel part au large dans le troisième virage et perd 2 positions. Sur ce début de premier relais, Rosberg parvient à maintenir un écart légèrement supérieur à la seconde sur Hamilton.

Maldonado est le premier à passer par les stands pour chausser les pneus mediums, rapidement imité par Massa à l'avant de la course. Malheureusement pour lui, le Brésilien écope d'une pénalité de 5 secondes pour vitesse excessive dans les stands. Un tour plus tard, Bottas, Button et Vettel plongent à leur tour pour se débarrasser des pneumatiques tendres. C'est à l'issue du 7e tour que Rosberg choisit de s'arrêter, avec la priorité chez Mercedes. Hamilton stoppe logiquement dans le tour qui suit. Le Britannique sort des stands blotti dans l'aileron arrière de son coéquipier. Les deux hommes sont alors 5e et 6e, devancés par Hülkenberg, Kvyat, Vergne et Grosjean, les quatre pilotes partis avec les gommes mediums. En dépassant ces hommes de tête, Rosberg prend ses distances sur Hamilton, notamment lors du dépassement de Kvyat, alors 2e, puis lors de celui sur Hülkenberg, éphémère leader à la faveur de sa stratégie décalée.

Hülkenberg observe son premier arrêt au terme du 16e tour, tandis que les deux Mercedes en tête sont séparées des deux Williams par la Toro Rosso de Kvyat. La tenue des pneumatiques mediums pose de sérieuses interrogations, notamment pour Hamilton, dont le muret des stands se préoccupe des températures élevées, ce qui ne l'empêche pas d'attaquer pour tenter de réduire l'écart sur son coéquipier, se rapprochant de la seconde.

C'est de nouveau Massa qui lance la deuxième vague des arrêts au stand, suivi quasi immédiatement par Rosberg. La durée de vie des gommes mediums est donc d'une vingtaine de tours, mais Hamilton semble finalement les conserver un peu mieux. Alors qu'il semble faire une bonne opération, le Britannique se rate dans le troisième virage et part en tête-à-queue. Une fois son arrêt observé, il repart logiquement loin derrière Rosberg, mais toujours en deuxième position. Relégué à 7 secondes, le leader du championnat doit de nouveau grignoter son retard.

Après un excellent début de course, Räikkönen voit son avantage s'effondrer lors de son deuxième arrêt, lorsque la mise en place de la roue avant-droite prend trop de temps et fait perdre de précieuses secondes au Finlandais. La malchance s'abat quelques instants plus tard sur Daniel Ricciardo, victime d'une rupture mécanique au niveau du train avant, qui le contraint à l'abandon au terme du 39e tour. Dans le peloton, Bottas vit une course mouvementée après un deuxième arrêt qui se prolonge et une bagarre en piste où il s'incline face à Hülkenberg et Räikkönen.

La troisième et dernière vague d'arrêts voit Rosberg s'arrêter un tour avant Hamilton, qui ne prend pas le risque de prolonger son relais comme il l'avait fait auparavant. Lorsque le Britannique reprend la piste, il se rapproche dans la même seconde que l'Allemand et le menace clairement, avec l'aide du DRS.

Dans l'ombre de ce duel de titans, Felipe Massa taille la route malgré sa pénalité de début de course et, à 30 secondes des deux Mercedes, construit peu à peu son podium face à la concurrence de Hülkenberg, Räikkönen et Button. Ces deux derniers offrent une très belle passe d'armes qui profite au pilote McLaren, derrière qui Vettel s'infiltre lui aussi.

Dans les 5 derniers tours, Alonso prend finalement le meilleur sur Räikkönen grâce à des pneus plus frais. En tête de course, Hamilton est continuellement pressant mais ne parvient pas à se rapprocher suffisamment dans les zones décisives.

Cette 5e victoire de Rosberg cette saison permet à l'Allemand de revenir à 17 points de Hamilton, alors que tout se jouera à Abu Dhabi, où les points seront doublés. Felipe Massa complète le podium, précédant Button, Vettel et Alonso.

Formule 1 - Grand Prix du Brésil 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01   N. Rosberg   Mercedes 71 tours 25
02   L. Hamilton   Mercedes +1.4 18
03   F. Massa   Williams +41.0 15
04   J. Button   McLaren +48.6 12
05   S. Vettel   Red Bull +51.4 10
06   F. Alonso   Ferrari +61.9 8
07   K. Räikkönen   Ferrari +63.7 6
08   N. Hülkenberg   Force India +63.9 4
09   K. Magnussen   McLaren +70.0 2
10   V. Bottas   Williams +1 tour 1
11   D. Kvyat   Toro Rosso +1 tour
12   P. Maldonado   Lotus +1 tour
13   J. Vergne   Toro Rosso +1 tour
14   E. Gutiérrez   Sauber +1 tour
15   S. Pérez   Force India +1 tour
16   A. Sutil   Sauber +1 tour
17   R. Grosjean   Lotus +8 tours
Ab   D. Ricciardo   Red Bull Suspension
Prochain article Formule 1
Le point sur les championnats après le Brésil

Article précédent

Le point sur les championnats après le Brésil

Article suivant

Red Bull et Ferrari prêts à engager trois voitures en 2015 ?

Red Bull et Ferrari prêts à engager trois voitures en 2015 ?