Encore plus de points pour les courses sprint en 2022 ?

La Formule 1 souhaite que plus de points soient attribués lors des épreuves sprint, dont le nombre pourrait être de six en 2022.

En dépit d'une phase d'"essai" qui n'est pas terminée puisque la troisième édition des trois Qualifications Sprint de la saison 2021 doit encore être organisée à Interlagos, les dirigeants de la Formule 1 sont déjà depuis longtemps convaincus du bienfondé du format et de son attrait auprès d'une majorité de fans. Aussi, même si le détail du projet pour 2022 sera affiné durant l'hiver dans des discussions avec les équipes et la FIA, Liberty Media, propriétaire de la discipline, travaille aux changements à venir.

Le manager sportif de la F1, Ross Brawn, a rappelé que six courses sprint étaient visées l'année prochaine, chaque promoteur de Grand Prix ayant manifesté son intérêt pour en accueillir. Une décision finale sur les courses concernées sera prise dans les semaines ou mois qui viennent, mais leur répartition devrait selon toute vraisemblance être assez équilibrée. Même si ces derniers temps, la possibilité d'en faire des événements à part entière déconnectés de la course du dimanche voire d'y inclure des grilles inversées a été évoquée, Brawn assure que 2022 ne verra qu'une simple évolution des règles 2021.

Devant l'incertitude liée à la nouvelle réglementation technique et à son apport réel en matière de spectacle et de lutte en piste, il estime en effet plus sensé d'attendre avant de trop changer le système. Cependant, des modifications d'importance vont tout de même être présentées aux écuries, parmi lesquelles une révision du système d'attribution des points, l'attribution de la pole position ou encore l'intitulé officiel de cette course.

S'exprimant devant une sélection de médias, dont Motorsport.com, Brawn a déclaré ce lundi : "Nous avons en principe convenu avec les équipes que nous nous tournerons vers six épreuves l'année prochaine. Il y a beaucoup de choses à régler d'ici là, et notre point de vue est que nous devrions prendre des mesures progressives pour l'année prochaine, mais pas des mesures radicales."

"Et c'est en partie parce que nous avons la nouvelle voiture qui arrive, et tout le monde a besoin de se familiariser avec elle. Nous avons besoin de voir l'impact de la voiture. Nous avons donc été relativement conservateurs et évolutifs pour 2022. Mais nous sommes positifs sur le concept et très heureux que la F1 ait été assez courageuse pour essayer un projet alternatif sur trois courses pour voir comment cela fonctionne."

"Il ne fait aucun doute que nous discutons avec les équipes de la manière dont le samedi pourrait être rendu un peu plus stimulant, un peu plus engageant. Je suis très optimiste sur le fait que les nouvelles voitures vont aider, en raison de leur capacité à se battre entre elles. Et ce qui est en discussion, c'est comment faire en sorte que les récompenses pour le samedi soient plus importantes au niveau des points, afin qu'il y ait plus d'incitation à se battre ce jour-là."

"Les grilles inversées, etc. – je serais assez enthousiasmé par cela je dois dire, mais je crois que ce serait peut-être aller un peu trop loin. Cependant, il y a plusieurs choses qui sont sur la table de discussion. La pole position le vendredi : il est clair que le fait de ne pas avoir de pole position le vendredi n'a pas été populaire. C'est donc à l'ordre du jour."

"Le nom de l'épreuve [les Qualifications Sprint], comme nous l'appelons tous une course... Si ça marche comme un canard et que ça fait 'coin coin' comme un canard... Le nom est quelque chose que nous voulons régler. Et puis peut-être que la distribution des points pour le samedi pourrait rendre la course plus stimulante et incitative pour les pilotes."

Alors que la F1 n'attribue pour l'instant que des points aux trois premiers de la course sprint (3-2-1), Brawn affirme que le système pourrait changer pour offrir jusqu'à un tiers des points offerts au terme des courses principales. Cela pourrait signifier que le vainqueur de la course obtiendrait entre huit et dix points, les points étant ensuite offerts peut-être jusqu'au dixième.

"Personnellement, nous avons proposé quelque chose autour d'un tiers des points que vous obtenez en course pour le sprint. C'était la proposition initiale, qui n'a pas été retenue car le sentiment était que nous devions d'abord voir comment se passe le sprint avant d'attribuer les points. Nous pensons donc que ce sera le point de départ de la discussion."

"C'est suffisamment important pour que cela vaille la peine de se battre et cela va suffisamment loin pour que les personnes occupant des positions plus modestes veuillent quand même se battre. Mais il ne s'agit pas d'un chiffre qui a une influence excessive sur le championnat. Il aura une influence sur le championnat, il doit en avoir une et c'est ce que nous voulons, mais pas de manière excessive."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Les secrets de la préparation pour un nouveau circuit F1
Article précédent

Les secrets de la préparation pour un nouveau circuit F1

Article suivant

Jock Clear "surpris" par les performances de Schumacher

Jock Clear "surpris" par les performances de Schumacher
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021