Dakar - Peugeot boucle sa préparation pour le Dakar 2015

partages
commentaires
Dakar - Peugeot boucle sa préparation pour le Dakar 2015
23 déc. 2014 à 10:45

Le Team Peugeot-Total vient de terminer sa préparation pour le Dakar, à maintenant moins de deux semaines du coup d'envoi de l'édition 2015, à Buenos Aires (Argentine)

Le Team Peugeot-Total vient de terminer sa préparation pour le Dakar, à maintenant moins de deux semaines du coup d'envoi de l'édition 2015, à Buenos Aires (Argentine).

L'équipe française, qui fait son grand retour sur la classique du rallye-raid cette année, a en effet peaufiné les derniers réglages du Peugeot 2008 DKR dans le désert marocain, dans l'Est du pays, près de la ville d'Erfoud.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les trois équipages ont du composer avec des conditions particulièrement difficiles, de grandes inondations ayant frappé la région ces derniers jours.

Les pilotes ont tout de même eu la possibilité d'avaler les kilomètres sur des terrains très similaires à ceux qu'ils rencontreront bientôt en Amérique du Sud, parsemés de pierres, dunes de sable, pistes étroites en graviers et vastes étendues de plaines.

Deux-roues motrices

L'occasion aussi d'ajuster la technologie deux-roues motrices du DKR 2008, qui semble pleinement satisfaire Stéphane Peterhansel jusqu'ici : "Je suis venu ici peut-être 15 fois dans ma carrière mais je n’ai jamais roulé aussi vite : la façon dont travaillent les suspensions en particulier sur la Peugeot 2008 DKR est tout simplement fantastique" explique Peterhansel, "Même au-dessus des dunes, c’est incroyable d’avoir autant de grip avec seulement deux roues motrices. Une chose est sûre, elle est bien née. Et comme c’est une deux roues motrices, il faut un style de conduite propre, avec pas trop de travers".

Cyril Desprès, quintuple vainqueur de l'épreuve en moto sur KTM, a quant à lui souligné la contrainte physique moindre en catégorie auto : "La façon de piloter n’est pas très différente d’une moto mais c’est beaucoup moins fatigant pour les jambes et pour les genoux : pour la première fois depuis longtemps, je n’ai mal nulle part après une série de tests avant le départ du Dakar".

Si Stéphane Peterhansel et Cyril Desprès ont donc mis un point d'honneur à s'acclimater à la voiture, Carlos Sainz a semblé quant à lui avoir déjà une longueur d'avance sur ses coreligionnaires.

Le pilote espagnol, qui a participé aux deux dernières épreuves au volant d'un Buggy SMG, est en effet déjà rompu aux deux-roues motrices, et se montre enthousiaste :
"Ce programme est un nouveau défi. Construire une voiture pour le Dakar est toujours difficile mais construire une voiture qui correspond à un concept entièrement nouveau, c’est très intéressant et j’y crois complètement".

"El Matador" a ainsi passé l'essentiel des tests à affiner les derniers réglages du DKR, réalisant plusieurs boucles "typées Dakar", d'une longueur minimum de 250 km chacune.

Rappelons que le Dakar n’a plus été remporté par un deux-roues motrices depuis 2000, et une victoire de Jean-Louis Schlesser sur un Buggy Schlesser-Renault.

Prochain article Formule 1
Une difficulté supplémentaire menace l'avenir de Monza

Article précédent

Une difficulté supplémentaire menace l'avenir de Monza

Article suivant

Briatore - Alonso était fatigué des promesses de Ferrari

Briatore - Alonso était fatigué des promesses de Ferrari

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Jean-Louis Schlesser , Stéphane Peterhansel , Cyril Despres
Type d'article Actualités