Découverte du circuit de Valence avec Conway et Wurz

Mike Conway, jeune pilote de l’écurie Honda Racing F1 Team, qui a déjà roulé sur le nouveau circuit de Valence, se joint au pilote d’essai et de réserve Alex Wurz pour nous présenter les spécifications du tracé espagnol

Mike Conway, jeune pilote de l’écurie Honda Racing F1 Team, qui a déjà roulé sur le nouveau circuit de Valence, se joint au pilote d’essai et de réserve Alex Wurz pour nous présenter les spécifications du tracé espagnol.

"Je me rappelle de mes premiers essais de Formule 1 à Valence en 2000," commence Wurz. "A l’époque, la ville était encore assez calme, mais elle s’est beaucoup développée entre temps pour devenir la destination réputée que nous connaissons aujourd’hui."

"Cette ville très animée présente de nombreux lieux de sortie. Valence vivait déjà au rythme du sport avec le football et l’America’s Cup, et s’apprête maintenant à passer au niveau supérieur avec l’arrivée de la Formule 1. Je pense que ce nouveau circuit va très vite devenir l’un de nos Grands Prix favoris."

"Par ailleurs, son tracé urbain devrait ajouter encore plus de piment à l’excitation déjà produite par le fait de devoir découvrir un nouveau circuit. Au début du week-end, il risque d’y avoir pas mal de poussière sur la piste, les pilotes vont donc devoir augmenter leur vitesse progressivement pour ne pas finir dans les barrières. J’aime beaucoup les tracés urbains. Ce week-end s’annonce comme fantastique !"

Mike Conway, qui a roulé à Valence au volant d’une voiture de GT le week-end précédant le GP de Hongrie, nous donne ses impressions à propos de ce nouveau circuit.

"C’est une piste assez difficile et les gros murs en béton bordant la piste donnent au tracé un aspect très particulier. Le premier virage se négocie vers la droite à plein régime, puis il faut ensuite ralentir pour la deuxième courbe, à prendre vers la droite en seconde vitesse. Le troisième virage se négocie en quatrième, tout comme les courbes 5 et 6. Les monoplaces de F1 rouleront probablement en septième vitesse avant de ralentir pour le huitième virage, qui marque le début de la section du pont."

"On passe sur une légère bosse en entrant puis en sortant du pont d’Astilleros, ce qui pourrait faire glisser les voitures par temps pluvieux, puis on plonge ensuite dans un virage à droite à 90 degrés avant de s’engager dans une longue ligne droite légèrement inclinée. Les voitures les plus lentes pourraient connaître quelques problèmes dans cette section pendant les qualifications, il faudra donc surveiller les commissaires de course en passant les rapports."

"On freine ensuite très fortement avant de négocier le 12ème virage, qui nous rappelle que nous sommes sur un tracé urbain car on peut y voir des feux de signalisation et des immeubles en arrière-plan. On passe ensuite dans une double courbe vers la gauche avant de passer en quatrième vitesse le 14ème virage, tournant à 90 degrés vers la droite. On s’engage après cela dans une deuxième longue ligne droite débouchant sur une épingle à cheveux, pouvant faire penser à celle d’Adelaïde sur Magny-Cours. Ce passage constituera une bonne zone de dépassement."

"On entre ensuite dans la dernière section du tracé, composée de virages rapides et fluides. Le dernier virage, plutôt étroit, se négocie vers la gauche. Ensuite, il convient de bien négocier sa sortie pour ne pas perdre de vitesse sur la ligne droite d’arrivée, avant de repartir pour un nouveau tour."

Source : Honda F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alexander Wurz , Mike Conway
Type d'article Actualités