Ecclestone : Liberty "veut se débarrasser de l'ère Bernie"

partages
commentaires
Ecclestone : Liberty
Par : Glenn Freeman
19 mars 2017 à 15:39

Bernie Ecclestone déclare que le nouveau propriétaire de la Formule 1, Liberty Media, s'emploie à "passer à autre chose" après des années sous sa direction.

Bernie Ecclestone
Jean Todt, président de la FIA, avec Bernie Ecclestone
Bernie Ecclestone
Chase Carey, président Formula One Group avec Bernie Ecclestone
Chase Carey, président Formula One Group et Bernie Ecclestone
L'hospitalité FOM renommée en Mr. E pour Bernie Ecclestone
Bernie Ecclestone
Bernie Ecclestone, avec Chase Carey, Président du Formula One Group et Flavio Briatore

Dans le cadre du rachat de la F1 par Liberty, Ecclestone a reçu le titre de président émérite, Chase Carey devenant dans le même temps directeur général à sa place.

Alors que ce remaniement fait quand même du Britannique un membre de la famille de la Formule 1, il déclare n'avoir plus aucune influence sur la façon dont la discipline est dirigée.

"Je ne peux rien faire", dit Ecclestone dans une interview pour le Mail on Sunday. "On a même dit au staff qu'ils ne devaient pas me parler. Ils veulent se débarrasser de l'ère Bernie : 'Débarrassons-nous de l'histoire de Bernie'."

"Ils disent toujours la même chose, ils pensent probablement que ça me rend heureux mais ce n'est pas le cas : 'Il a fait du bon travail, mais nous devons passer à autre chose', et ils ont peut-être raison."

Ecclestone ajoute qu'il a été surpris d'être écarté, alors qu'on lui avait initialement dit que Liberty souhaitait le voir rester à la barre de la F1 au début de son règne. "Est-ce que j'ai été contrarié quand Liberty m'a dit d'arrêter ? Non, de la façon dont je le vois, si quelqu'un achète une voiture, il veut la conduire."

"J'étais un peu déçu parce qu'on m'a demandé, avant qu'ils la rachètent, si je voulais rester ici pendant trois ans [...], et j'ai dit, à condition que je sois en forme et compétent, oui, je resterai. Donc j'ai été un peu surpris, le jour qui a suivi la conclusion de l'accord, qu'il m'ait été demandé de quitter mon poste parce que Chase voulait être directeur exécutif. Chase a fait cela en face à face."

"Envieux" de Carey

Parfois accusé d'être plus intéressé par le fait de générer de l'argent pour la F1 que par le fait de booster son image et sa viabilité à long-terme, Ecclestone explique être envieux du fait que Carey sera en capacité d'adopter une approche différente.

"J'ai essayé de diriger le business comme directeur exécutif de l'entreprise en vue de faire des bénéfices pour les actionnaires. Je savais que CVC [les précédents propriétaires de la F1, ndlr] voulaient vendre l'entreprise ; je faisais tout ce que je pouvais pour m'assurer que l'entreprise soit en position de faire de bons profits avant qu'ils puissent vendre."

"Ils m'ont laissé diriger les choses de la façon dont je pensais qu'elles devaient être dirigées. Je suis terriblement envieux de Chase parce qu'il est dans la délicieuse position d'être capable de faire beaucoup de choses que je voulais faire et ne pouvais pas."

"Un restaurant 5 étoiles" vs "un fast-food"

Pour Ecclestone, Liberty chercherait à introduire une philosophie différente en F1, en rendant la discipline moins exclusive. "Je vois cela d'une différente façon des autres gens. Tout le monde veut aller dans un restaurant où on ne peut pas avoir de table. Donc j'étais très strict avec des choses comme les pass pour le paddock. La philosophie de Liberty est plus ouverte."

"Ils ont une culture américaine et lors d'une course américaine, tout le monde est dans le paddock et dans les stands, et ils discutent avec les pilotes et s'assoient dans leurs voitures. En F1, nous dirigions un restaurant [qui avait] 5 étoiles [au Guide] Michelin, pas un fast-food. Mais peut-être que dorénavant, la cuisine va être plus accessible. Peut-être qu'elle aura même un meilleur goût."

Article suivant
Le premier cours de pilotage de Gilles Villeneuve

Article précédent

Le premier cours de pilotage de Gilles Villeneuve

Article suivant

Guide F1 2017 - Mercedes : les Flèches d'Argent peuvent-elles manquer la cible ?

Guide F1 2017 - Mercedes : les Flèches d'Argent peuvent-elles manquer la cible ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Glenn Freeman
Type d'article Actualités