EL2 - Leclerc en tête, Hamilton à l'arrêt

Charles Leclerc a été le pilote le plus rapide lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix des Pays-Bas. Lewis Hamilton a manqué la majeure partie de la séance en raison d'un problème technique.

EL2 - Leclerc en tête, Hamilton à l'arrêt

Les conditions de piste n'ont pas bougé au départ de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix des Pays-Bas. Le soleil est toujours au rendez-vous, et on relève 20°C dans l'air et 34°C sur la piste. Les pilotes espèrent néanmoins vivre une séance moins agitée que celle du début de journée : la panne de Sebastian Vettel a provoqué une période de drapeau rouge de 37 minutes, limitant donc à 23 minutes la durée du roulage.

Lire aussi :

Par ailleurs, les commissaires ont donné un avertissement à Esteban Ocon, qui a poussé Lando Norris hors de la piste en EL1. Le Français était dans un tour lent et voyait le pilote McLaren revenir sur lui vers l'avant-dernier virage. Ocon a alors viré à gauche pour laisser passer le Britannique mais celui-ci était déjà sur ce côté de la piste pour effectuer son dépassement. Cet incident s'est résumé à une simple frayeur pour les deux hommes, qui ne sont pas entrés en contact.

À l'exception de Vettel, où un changement de moteur suit son cours, tous les pilotes prennent la piste lorsque le feu passe au vert. La grande majorité est chaussée des gommes mediums, le reste roulant avec les pneus durs. Les pilotes Mercedes s'emparent rapidement des premières positions, Valtteri Bottas devançant Lewis Hamilton (1'11"664).

Plus rapide en EL1, le Champion du monde en titre s'arrête ensuite au virage 8 sous les acclamations des spectateurs, acquis à la cause de Max Verstappen"Je perds de la puissance", dit-il à la radio et sur ordre de son équipe, Hamilton sort de sa monoplace, ce qui déclenche la sortie du drapeau rouge. Après la panne de Vettel, il s'agit du deuxième problème technique pour le moteur Mercedes ce week-end.

L'interruption est plus courte qu'en EL1, et le roulage reprend ses droits quelques minutes plus tard. Vettel est de retour en piste, avec les pneus mediums. En parallèle, le leader Bottas chausse les pneus tendres testés brièvement lors de la première séance et effectue une simulation de qualifications. Le Finlandais, qui n'est pas assuré de poursuivre l'aventure avec Mercedes en 2022, améliore son meilleur temps de quelques dixièmes. Ocon, également en pneus rouges, fait mieux avec un 1'11"074. Verstappen, troisième, est le plus rapide des pilotes en pneus mediums (1'11"693). Pierre Gasly détient quant à lui le meilleur temps des pneus durs (1'12"831).

Les derniers relais de course arrivant à leur terme, ce sont les relais de qualifications qui sont majoritaires peu avant le cap de la mi-séance. La tentative de chrono de Verstappen est stoppée par la sortie de piste de Nikita Mazepin à la chicane. Le Russe est bloqué dans le bac à gravier et, encore une fois, le drapeau rouge est agité. "C'est fou, je ne peux pas finir un tour", peste le Néerlandais à la radio.

Une fois la Haas délogée, Verstappen peut enfin boucler un tour sans être gêné par les drapeaux jaunes et rouges, mais celui-ci n'est pas le plus rapide (1'11"2, à deux dixièmes d'Ocon). Il faut attendre la sortie des pilotes Ferrari pour qu'Ocon perde sa première place, Charles Leclerc se payant le luxe d'entrer dans le club des 70 secondes au tour (1'10"902).

Le temps du Monégasque n'est pas battu car après son effort, les équipes se concentrent sur les simulations de relais de course. Leclerc a donc été l'unique pilote de la grille à tourner en 1'10. Il devance son coéquipier Carlos Sainz de 15 centièmes et Esteban Ocon de 17 centièmes. Valtteri Bottas et Max Verstappen, au volant des monoplaces les plus performantes, ne sont que quatrième et cinquième. Fernando Alonso, Pierre Gasly, Lando Norris, Antonio Giovinazzi et Sebastian Vettel complètent le top 10.

Netherlands Grand Prix des Pays-Bas - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 29 1'10.902  
2 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 28 1'11.056 0.154
3 France Esteban Ocon Alpine 33 1'11.074 0.172
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 33 1'11.132 0.230
5 Netherlands Max Verstappen Red Bull 28 1'11.264 0.362
6 Spain Fernando Alonso Alpine 30 1'11.280 0.378
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 29 1'11.462 0.560
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 27 1'11.488 0.586
9 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 30 1'11.678 0.776
10 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 24 1'11.713 0.811
11 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 3 1'11.911 1.009
12 Mexico Sergio Pérez Red Bull 27 1'11.946 1.044
13 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 31 1'12.096 1.194
14 Canada Lance Stroll Aston Martin 29 1'12.136 1.234
15 Australia Daniel Ricciardo McLaren 25 1'12.157 1.255
16 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 31 1'12.206 1.304
17 Germany Mick Schumacher Haas 31 1'12.607 1.705
18 Canada Nicholas Latifi Williams 27 1'12.610 1.708
19 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 12 1'12.835 1.933
20 United Kingdom George Russell Williams 30 1'12.855 1.953

partages
commentaires
Hamilton pas inquiet pour l'harmonie chez Mercedes avec Russell

Article précédent

Hamilton pas inquiet pour l'harmonie chez Mercedes avec Russell

Article suivant

Hamilton admet déjà être "en difficulté" après son problème moteur

Hamilton admet déjà être "en difficulté" après son problème moteur
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021