Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

La FIA veut "éviter de nouvelles pleurnicheries" sur les pneus

partages
commentaires
La FIA veut "éviter de nouvelles pleurnicheries" sur les pneus
Par :
23 nov. 2019 à 10:00

Le responsable monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, reconnaît que la manière de finaliser le choix des pneus Pirelli 2020 n'était "pas parfaite" mais veut éviter des plaintes lors de la saison prochaine.

Le choix définitif de la construction de pneus pour la saison 2020 de Formule 1 devait normalement être formellement communiqué aux écuries le 1er septembre, afin qu'elles disposent de temps pour ajuster leur programme aéro à la nouvelle forme. Cependant, ce processus a été retardé jusqu'en octobre pour permettre des tests supplémentaires.

Or, quand les pneus définitifs ont été essayés lors du vendredi du Grand Prix des États-Unis, les retours ont été si négatifs que certaines équipes ont appelé à un maintien des gommes 2019. La FIA a décidé de jouer le compromis et, en accord avec les écuries, estimé qu'il fallait encore récolter des avis et des données lors du test d'Abu Dhabi, début décembre. Si, après ce roulage, le négatif l'emporte toujours, un vote sera mis en place et devra rassembler au moins sept des dix structures de la grille 2020 pour empêcher l'introduction des pneus prévus de longue date.

Lire aussi :

"Comme expliqué aux directeurs d'équipes [au Brésil], je ne suggère pas que la manière de faire cela était la meilleure et que tout a été parfait", a déclaré Tombazis pour Motorsport.com. "Je ne m'attends pas à des applaudissements et des cris de joie ! Mais l'an passé [en 2019, en fait], nous avons fait face en juin ou juillet à un gros brouhaha concernant les pneus et des gens voulaient les changer en milieu de saison, sur la base d'un vote. L'alternative était juste de continuer avec les pneus actuels et de ne rien faire."

"Et pour éviter des pleurnicheries similaires l'année prochaine, et des hurlements pour des constructions différentes ou quoi que ce soit d'autre, j'ai estimé qu'au moins faire les choses correctement en décembre ou fin novembre était mieux que d'en discuter en mai ou en juin pendant un championnat. Les gens revoient leur opinion sur la base de leur compétitivité. Toutes ces choses ne sont pas parfaites, mais c'est la manière la moins gênante de les gérer."

Lire aussi :

Tombazis a en tout cas bien confirmé qu'un vote aurait lieu si les concurrents ne sont pas satisfaits. "Si l'issue est que les équipes disent : 'Oh non, vraiment, vous savez, nous ne voyons aucun avantage', et ainsi de suite, alors elles auront le droit de les écarter à sept voix sur dix. Si d'un autre côté, avec un peu de chance, les pneus s'avèrent bénéfiques, ce sera un avantage pour la discipline."

"Le changement de pneus doit être initié par la FIA. Donc si nous voyons qu'il y a d'importantes plaintes concernant les pneus, alors nous demanderons à ce qu'il y ait un vote. Si nous voyons qu'en gros les gens sont heureux, que les pneus surchauffent moins et présentent tous les différents avantages qu'ils sont supposés avoir, alors nous n'initierons pas de vote."

Article suivant
Honda s'interroge sur son avenir en F1, et le Brésil pourrait aider

Article précédent

Honda s'interroge sur son avenir en F1, et le Brésil pourrait aider

Article suivant

Ferrari : Les équipes de pointe domineront toujours en 2021

Ferrari : Les équipes de pointe domineront toujours en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard