Hamilton - "Rosberg n'est pas vraiment Allemand"!

« Lewis from the Block » en remet une couche en pointant l'ironie entourant l'importance du pavillon sous lequel court Rosberg pour s'installer comme un pilote calibré pour Mercedes-Benz

« Lewis from the Block » en remet une couche en pointant l'ironie entourant l'importance du pavillon sous lequel court Rosberg pour s'installer comme un pilote calibré pour Mercedes-Benz.

Nico Rosberg parle couramment Anglais, Français, Italien, Espagnol et bien entendu Allemand. Mais l’éduqué fils du Champion du Monde finlandais Keke Rosberg ne bafouille que quelques mots de sa langue paternelle, paradoxalement. Après Monaco, où il a passé toute sa vie -y compris avant d’être pilote F1-, Rosberg abordera lors de la prochaine épreuve ce qui est régulièrement présenté comme étant son autre course « à domicile », en Allemagne.

Rosberg a toujours couru sous pavillon allemand en F1 (la nationalité de sa mère), contrairement à son père. Sauf que le pilote allemand si important pour l’image de Mercedes (et ayant signé récemment un nouvel accord avec le team pour plusieurs saisons) n’est « pas vraiment allemand », insiste son équipier Hamilton avec ironie.

Récemment, Hamilton avait déjà rappelé à quel point son ami d’enfance avait connu une enfance dorée à Monaco, tout en mettant en relief ce mode de vie face aux sacrifices réalisés par sa propre famille pour pouvoir lancer sa carrière en sport automobile, dans une caravane, et avec la maison paternelle hypothéquée. Une imagerie et une offre marketing rappelant celle de nombreux de ses héros de l’univers du rap et du Rn’B, partis de rien pour arriver en haut.

« Je vais vous dire quelque-chose : je viens d’un endroit pas si génial, à Stevenage, et ai vécu sur un canapé dans l’appartement de mon père ; et Nico a grandi à Monaco avec des jets, des hôtels et des bateaux et toutes ces sortes de choses ; la faim est donc différente », assure Hamilton, las d’entendre que son équipier est plus travailleur que lui.

--
Lire aussi : Hamilton froisse les politiques de son ancienne ville de Stevenage
--

« Je suis né le 27 juin 1985 à Wiesbaden, en Allemagne, et ai été élevé à Monaco. Les racines de ma famille sont en Allemagne et en Finlande, mais je me considère Allemand », explique Rosberg sur son site internet officiel. « Je ne me vois pas comme un Finlandais, mais je ne me vois pas non plus comme un Allemand », annonçait-il cependant également dans une interview en 2005. « Ce n’est pas comme les Brésiliens, qui sont très patriotiques. Je n’ai pas ça et j’imagine que c’est dommage ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Keke Rosberg , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités