Historique, GP Italie 1967 : La chance de Surtees

Fantastique, incroyable et inoubliable dénouement

Historique, GP Italie 1967 : La chance de Surtees

Fantastique, incroyable et inoubliable dénouement. John Surtees a gagné, 800 mètres avant l’arrivée, un Grand Prix dans lequel il ne joua jamais un rôle de vainqueur.

Avec Huit pilotes représentant six constructeurs regroupés en une seconde à l’issue des essais qualificatifs de ce Grand Prix d’ Italie sur le fameux circuit de Monza, la F1 présente ce qui se fait de mieux en cette deuxième année de réglementation 3 litres. Jim Clark, au volant de la Lotus 49- Ford DFV apparue trois mois auparavant, est au sommet de son art. L’écossais était en pôle position en tournant en 1’28.

Il aura fallu deux tours à Clark pour s’installer en tête logiquement. Derrière lui, la bataille fait rage et il faudra deux tours de plus à Graham Hill pour revenir dans le sillage de son équipier. Mais lors du 16ème tour, la Lotus arrive au ralenti dans les stands, pneu arrière droit crevé. Hume reprit la tête, devant Brabham et Hill. Ce dernier a été distancé très rapidement. Clark est à un tour des leaders après son retour en piste, il est 15ème et avant-dernier. Alors l’écossais se déchaîne. Il remonte le trio de tête rapidement pour revenir dans le même tour. Il va remonter un à un tous ces concurrents.

Au 24ème tour, il avale Surtees, ensuite Brabham alors troisième, puis passa Hulme et Graham Hill. Sauf que Clark à ce moment précis de la course pensait qu’il était en tête ! Hé non, il avait un tour de retard. C’est alors qu’une tactique s’installe du côté de Lotus.
Hill qui était en tête, a suivi Clark pour creuser un écart important sur ces poursuivants. Le rythme était trop élevé pour Hulme qui s’arrête au 31ème tour et abandonna, joint de culasse fendue. Après cet abandon, Jack Brabham devenu prudent, va perdre entre 2 et 4 secondes au tour, incapable de suivre le sprint de Clark et Hill.

Bruce Mclaren et Amon sont sortis de la piste sur une trace d’huile. Clark ne fut pas dérangé le moins du monde par cet événement. Au 48ème tour, Clark est 5ème et a Rindt en ligne de mire. Il avala l’autrichien 6 tours plus tard.
À l’avant de la course, les leaders ne sont plus à l’abri d’autant que Brabham en délicatesse avec son moteur, est rejoint par la Honda de Surtees. Devant, Hill semble intouchable.
Au 56ème tour, Clark passe Brabham et la Honda d’un coup, les déposants littéralement sur place. Il est alors 2ème, mais Graham Hill est juste derrière lui, dans ces roues ! Hélas, le doubler pour l’équipe Lotus ne se fera pas, car à 10 tours de la fin, le V8 Ford et sa transmission vont rendre l’âme.
Monza était survolté. Jim Clark est en tête avec une bonne longueur d’avance sur Brabham et Surtees. Mais lors du dernier tour, le Grand Prix tourne bêtement au drame comique. Dans le dernier virage, alors qu’il avait course gagnée, le V8 Ford de la Lotus de tête tousse, et à 1000m de la ligne d’arrivée, c’est la panne d’essence !
L’Australien et l’Anglais passe rapidement celui qui les avait humiliés et surtout ridiculisés quelques minutes plus tôt.

Tout se joue dans la Parabolique. Brabham freine et ferme la porte habillement pour virer à la corde, mais une trace d’huile le fit déraper, déportant sa monoplace dans l’herbe. La Honda profitant de la situation s’infiltre et offre la victoire à la marque japonaise, alors qu’il n’a mené à peine une centaine de mètres durant tout le Grand Prix. Brabham termine deuxième, alors que le malheureux Clark terminera troisième malgré tout.

Épilogue : " Je n’avais plus rien sous le pied " dira plus tard Jim Clark les yeux embués de larmes. Mais ce jour-là fera honneur à la déclaration du grand Fangio, qui a invité 200 invités à un barbecue. Et une question a attiré l’attention du quintuple champion du monde : " quel est, selon vous le plus grand pilote de tous les temps ? ". La question semble étonnante mais la réponse a fusé aussi rapidement : " Jim Clark ! " Ce GP a été surtout gagné par Surtees, mais les témoins se souviennent surtout que cette course fut perdue par Clark.

partages
commentaires
R?actions apr?s la victoire de Honda en Hongrie

Article précédent

R?actions apr?s la victoire de Honda en Hongrie

Article suivant

Jordan : "Frank Williams devrait vendre son ?quipe"

Jordan : "Frank Williams devrait vendre son ?quipe"
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021