Imola espère une année bonus pour compenser le GP annulé

Alors que l'Émilie-Romagne panse encore ses plaies après les intempéries meurtrières d'il y a trois mois, la région espère toujours bénéficier d'une année supplémentaire pour organiser en 2026 l'épreuve annulée cette saison.

Musée multimédia d'Imola - Émilie-Romagne

Annulé au printemps dernier en raison de la catastrophe naturelle qui a touché le nord de l'Italie, le Grand Prix d'Émilie-Romagne se tourne désormais vers l'avenir. Déjà évoquée lorsque la décision a été prise par les organisateurs, la Formule 1 et la FIA de ne pas courir à Imola, la perspective de prolonger d'une année le contrat en cours prend de l'épaisseur. Alors que le bail entre le circuit italien et la FOM court jusqu'en 2025, l'idée serait de l'étendre jusqu'en 2026 pour compenser l'édition qui n'a pas eu lieu.

"On espère avoir un Grand Prix supplémentaire", confirme Gian Carlo Minardi, président du circuit, à RacingNews365. "Pour le moment, on a un contrat jusqu'en 2025, mais nous aimerions beaucoup organiser le Grand Prix en 2026. De cette manière, on pourrait rendre quelque chose à la région, car elle récupère beaucoup d'argent grâce à une course de F1. Pour la région, on parle d'environ 270 millions d'euros qui proviennent de la F1, donc c'est un gros coup de boost dans une région qui est devenue l'Italian Motor Valley."

"L'année prochaine sera une année incroyablement chargée pour nous, car le WEC viendra aussi courir sur notre circuit. L'activité sera telle que nous travaillons déjà très dur pour les épreuves qui se dérouleront l'année prochaine. Nous sommes passionnés et nous organisons tout aussi parfaitement que possible, et c'est précisément pour cette raison que nous préparons déjà les prochains grands événements."

Si les promoteurs du Grand Prix d'Émilie-Romagne organisent la suite, beaucoup a été fait et le sera encore pour venir en aide à la population sinistrée au mois de mai dernier.

"Nous avons eu beaucoup de chances que le circuit n'ait pas subi de dégâts, mais on ne peut pas en dire autant pour le reste de la région", atteste Gian Carlo Minardi. "À Faenza, par exemple, il y a eu beaucoup de dégâts et ça a eu une énorme incidence sur la population locale. Nous avons immédiatement essayé d'apporter notre soutien durant cette période, avec différentes fondations, avec des gens qui sont des compétiteurs passionnés."

"Je suis très reconnaissant envers les gens avec qui nous avons travaillé. Ensemble, nous avons pu aider et soutenir de nombreux habitants de la région. Il y a encore des besoins car beaucoup d'entreprises ont été tellement endommagées qu'elles n'ont même pas encore rouvert leurs portes. Ce n'est que progressivement que l'on se rend compte des véritables dégâts pour la population et la région, et ils sont très importants. On espère pouvoir aider les gens."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Quartararo voit Bagnaia aussi dominateur que Verstappen en F1
Article suivant Haas avec du nouveau dans l'espoir de débloquer les préparatifs 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France