La frustration règne chez Mercedes

Bien que monopolisant la première ligne de la grille de départ, personne chez Mercedes ne s'attendait à jouer la victoire

Bien que monopolisant la première ligne de la grille de départ, personne chez Mercedes ne s'attendait à jouer la victoire. Les difficultés pneumatiques que les flèches d'argent avaient rencontrées à Bahreïn montraient que la plus haute marche du podium restait hors d'atteinte. Néanmoins, personne ne s'attendait à une course aussi décevante que celle d'aujourd'hui. Rosberg, qui partait en pole, sauve les meubles en marquant les huit points de la sixième place, alors que son coéquipier Hamilton n'a cessé de rétrograder, partant deuxième pour finir hors des points. “On a bien économisé les pneus au début de course mais une fois le deuxième relais débuté, on a vu qu'on était moins bons que tout le monde”, relate Ross Brawn, directeur de l'équipe. “Lewis a eu des problèmes avec l'équilibre de sa voiture pour pouvoir économiser les pneus, on a fait ce qu'on a pu”. Nico avait un équilibre un peu meilleur mais on va devoir regarder comment utiliser les pneus en course, c'est extrêmement frustrant d'avoir une voiture aussi rapide et puis soudainement en course elle n'est pas bonne. On doit penser aux pneus car tout notre week-end a été basé sur l'utilisation des pneumatiques”, poursuit-il. Mercedes va désormais se tourner vers Monaco, espérant que les pneus cesseront de prendre Rosberg et Hamilton à défaut. “Normalement, à Monaco, ça devrait être un problème moins important, mais je peux me tromper”, conclut Brawn avec incertitude. Les huit points engrangés par Mercedes marquent le moins bon résultat de l'équipe cette saison. La formation de Brackley se retrouve distancée par ses rivaux : Red Bull, Ferrari et Lotus.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ross Brawn
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités