Leclerc dédie sa pole à Ferrari : "Le package dont nous avions besoin"

Charles Leclerc a signé la pole position du Grand Prix de Singapour 2019 et a salué les efforts faits par Maranello pour amener à Singapour un package convenant aux virages à moyenne et basse vitesse, après avoir brillé dans les lignes droites de Belgique et d'Italie dernièrement.

Leclerc dédie sa pole à Ferrari : "Le package dont nous avions besoin"

En signant sa cinquième pole position 2019 ce samedi, à Singapour, Charles Leclerc a non seulement placé Ferrari au sommet de la grille sur un tracé où l'on n'attendait pas réellement une monoplace de Maranello, mais il l'a une nouvelle fois fait avec la manière, en repoussant un challenge porté par son équipier Vettel, dont le rythme du premier tour de Q3 représentait une grosse référence à battre.

Le pilote Monégasque devient par ailleurs celui qui a signé le plus de pole positions à ce stade de la saison et visera dimanche un troisième succès consécutif, après ceux acquis à Spa puis Monza (voir la vidéo ici).

"Je suis extrêmement heureux de la journée d'aujourd'hui", s'est réjoui le pilote au numéro 16. "Si vous regardez le tour, il était très bon et à certains moments, j'ai cru que j'avais perdu la voiture. Mais je l'ai rattrapée et ai conclu le tour, et nous voici en pole position ! Je souhaite vivement remercier l'équipe pour le travail superbe qui a été fait en amenant le package dont nous avions besoin et suis extrêmement heureux d'être en pole en vue de demain."

Lire aussi :

Quatrième du Championnat du monde des pilotes avec 182 points, Leclerc n'évolue qu'à trois unités de Verstappen, qui prendra le départ du Grand Prix depuis le cinquième rang. Le package Red Bull a semblé solide en début de week-end à Marina Bay et peu s'attendaient à ce que Ferrari s'invite à la chasse pour la pole position, et possiblement maintenant la victoire du Grand Prix.

"Nous avons amené de nouvelles pièces qui ont bien fonctionné, et c'est bon à voir", salue Leclerc, enchanté. "Ce n'est pas toujours le cas mais ça l'est ce week-end. J'ai connu un vendredi très difficile et hier n'était clairement pas mon jour. Je ne me sentais pas à l'aise dans l'auto mais j'ai travaillé très dur et cela a payé aujourd'hui. Je suis heureux !"

 

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Singapour

Article précédent

La grille de départ du GP de Singapour

Article suivant

Binotto : Le "soulagement" de Ferrari d'avoir su faire évoluer sa F1

Binotto : Le "soulagement" de Ferrari d'avoir su faire évoluer sa F1
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021