Les évolutions techniques 2012 (2/5)

Après les controversés nez cassés, ToileF1 vous invite aujourd’hui à découvrir le fonctionnement de l’ingénieux double DRS apparu en début de saison sur les Mercedes AMG W03

Après les controversés nez cassés, ToileF1 vous invite aujourd’hui à découvrir le fonctionnement de l’ingénieux double DRS apparu en début de saison sur les Mercedes AMG W03.

Ce système, déjà complexe en soi, l’est encore plus car le mystère entourant son fonctionnement est grand, puisqu’au contraire des nez cassés par exemple, aucune photographie ne permet de le voir dans sa globalité, et ainsi mieux comprendre son fonctionnement. Si on ajoute à cela le fait que le double DRS ne fonctionne pas de la même façon d’une écurie à l’autre, il devient vite compliqué, voire quasiment impossible, de saisir correctement les rouages de cette invention.

En clair, le double DRS est un système combinant intelligemment le DRS classique imposé par la FIA en 2011 pour augmenter le nombre de dépassements en course et le F-Duct, introduit quant à lui par McLaren en 2010. Ce dernier avait été laissé de côté en 2011, une nouvelle règle interdisant que toute action du pilote, mis à part l’appui sur le bouton activant le DRS, ne modifie les caractéristiques aérodynamiques de la monoplace.

Sur sa Formule 1 modèle 2012, Mercedes AMG interpréta le règlement de manière astucieuse afin de profiter de l’avantage en vitesse de pointe procuré par ces deux systèmes. A l’avant de la W03 se trouve un conduit débouchant au voisinage du flap de l’aileron arrière. Lorsque ce flap est ouvert par le pilote, le flux généré croise celui en provenance de ce fameux conduit, ce qui a pour effet de délester l’avant de la monoplace. L’effet du DRS classique, qui consiste à réduire la traînée et ainsi augmenter la vitesse maximale, est donc amplifié.

Parfaite illustration de la réflexion incessante des équipes techniques en Formule 1, cette trouvaille fut particulièrement utile à Michael Schumacher et Nico Rosberg pour se défaire de leurs adversaires, qui ne pouvaient que constater l’importante vitesse de pointe des Mercedes AMG. Les Flèches d’Argent n’avaient jamais aussi bien porté leur nom !

Ce système est malheureusement aussi difficile à mettre au point qu’il est efficace. Pour preuve, les multiples reports de son introduction chez Lotus, qui après des premiers essais en Allemagne au mois de juillet, n’avait toujours pas réussi à faire fonctionner correctement son double DRS en novembre.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nico Rosberg
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités