Les motoristes appréhendent tant bien que mal les règles de Power Unit

partages
commentaires
Les motoristes appréhendent tant bien que mal les règles de Power Unit
20 janv. 2015 à 19:00

Pas évident de préparer une saison F1 ou de concentrer ses ressources humaines et financières sur un programme de développement particulier lorsque les lignes flottantes bougent sans arrêt!Pour les motoristes en particulier, le casse-tête se poursuit à l'aube de la saison 2015, tandis que la FIA fait régulièrement évoluer la définition des choses autorisées ou non en termes de développement des unités de puissance et que les clarifications se suivent les unes après les autres, apportant parfois leur lot de confusion

Pas évident de préparer une saison F1 ou de concentrer ses ressources humaines et financières sur un programme de développement particulier lorsque les lignes flottantes bougent sans arrêt!

Pour les motoristes en particulier, le casse-tête se poursuit à l'aube de la saison 2015, tandis que la FIA fait régulièrement évoluer la définition des choses autorisées ou non en termes de développement des unités de puissance et que les clarifications se suivent les unes après les autres, apportant parfois leur lot de confusion.

Comprendre avant d'avancer

A quelques jours des premiers essais d'avant-saison, sur le tracé de Jerez de la Frontera (Espagne), les motoristes ne font encore qu'évaluer ce qu'impliquent les derniers textes révisés en date.

Difficile ainsi pour quiconque de réellement savoir où en est la situation. Honda, de son côté, découvre à quel point la vérité d'un jour d'engagement en F1 et de validation de budget par le board n'est plus celle du lendemain, au moment de l'alignement en piste et de la mise en jeu de son image (et de son investissement)…

Après avoir été exclu des possibilités de développement moteur sollicitées par Ferrari et Renault, Honda dispose maintenant aussi de l'autorisation de travailler sur son unité de puissance en cours de saison, mais selon un complexe calcul ne laissant au motoriste japonais que l'allocation de tokens non utilisée par les autres… Mercedes, Ferrari et Honda peuvent ainsi intervenir à hauteur de 32 tokens sur leur unité de puissance, mais Honda ne dispose que d'un chiffre équivalent à la moyenne des jetons non utilisés par la concurrence avant Melbourne.

Un vrai casse-tête, et un développement au final dicté intrinsèquement par le rythme adopté par les autres.

Honda prend note des derniers changements

"Honda a reçu les nouvelles officielles samedi soir", explique un porte-parole Honda à Sky. "Nous comprenons plus ou moins les clarifications de la FIA, mais ne pouvons pour l'heure commenter la situation".

Après avoir activement prôné le dégel moteur l'an dernier, Red Bull sait désormais que Mercedes peut aussi faire évoluer son unité de puissance et que rien n'indique que Renault pourra réellement refaire son retard sur la marque allemande.

"Actuellement, le bénéfice ou le désavantage du dégel reste à voir", se contente de dire le team. "Mais le supplément de temps permettra sans aucun doute aux motoristes de tenter de se rapprocher de l'équipement de référence, en dépit du fait que ceux-ci bénéficieront aussi bien entendu d'une homologation d'un nouvel agenda plus ouvert".

Prochain article Formule 1
La première photo de la Williams FW37 !

Article précédent

La première photo de la Williams FW37 !

Article suivant

Palmer, le quatrième Champion GP2 à rejoindre Enstone

Palmer, le quatrième Champion GP2 à rejoindre Enstone

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique , Mercedes
Type d'article Actualités