Limites de pistes : les éclaircissements lèvent-ils tous les doutes ?

"Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup". Popularisé dans la vie politique, le proverbe amuse ou agace, c'est selon. Toujours est-il qu'au lendemain du Grand Prix de Bahreïn, la direction de course peine visiblement à chasser l'animal.

Limites de pistes : les éclaircissements lèvent-ils tous les doutes ?

Lors du Grand Prix de Bahreïn, le virage 4 et ses limites de piste ont causé bien des remous. Le directeur de course a donné une interview à l'issue de l'épreuve, forcément très attendue dans l'espoir qu'elle lève les interrogations que beaucoup se posaient. Malheureusement, toutes n'ont pas trouvé de réponse…

Lire aussi :

Deux cas de figure distincts

Pour Michael Masi, il convient avant tout de rappeler que le passage au-delà des limites de piste de Lewis Hamilton à plusieurs reprises d'une part, et le dépassement hors piste au même endroit de Max Verstappen d'autre part, sont des incidents "spécifiquement différents". Ils ont, selon lui, été traités "conformément à la fois aux notes [de la direction de course] et à ce qui a été discuté avec les pilotes lors du briefing".

Le dépassement de Verstappen

Cette discussion lors du briefing de vendredi soir à Sakhir a abouti sur cette position claire de Michael Masi : "Si un dépassement a lieu avec une voiture hors piste qui tire un avantage durable, je prendrai la radio et je suggérerai à l'équipe de rendre immédiatement la place. Cela a été dit très clairement".

"Red Bull a reçu une instruction immédiate de ma part, qui leur suggérait de rendre la position, comme indiqué dans le Règlement Sportif. C'est ce qu'ils ont fait", poursuit Michael Masi avant d'insister sur une nuance importante dans l'utilisation des termes : "Ce n'était pas pour avoir dépassé les limites de la piste, c'était pour avoir tiré un avantage durable en dépassant une autre voiture hors de la piste."

"Si l'équipe avait décidé de garder sa position, l'incident aurait été porté à la connaissance des commissaires, et ce sont eux qui auraient eu un jugement approprié aux circonstances. Généralement, c'est une pénalité de temps qui est imposée, qui peut être de cinq ou dix secondes."

Les passages de Hamilton au virage 4

Aux alentours de la mi-course, Red Bull Racing a fait savoir à Max Verstappen que les Mercedes passaient au-delà des limites de la piste au virage 4 sans se retrouver dans le collimateur de la direction de course. Tout en suggérant dans un premier temps au Néerlandais de faire de même, l'écurie autrichienne dit avoir questionné par radio Michael Masi sur ce sujet. Ce dernier, après le Grand Prix, a reprécisé la règle en vigueur.

Lewis Hamilton, Mercedes W12

"En ce qui concerne la tolérance accordée à ceux qui roulent en dehors des limites de la piste pendant la course, il a été mentionné très clairement lors du briefing des pilotes et dans les notes que ça ne serait pas contrôlé en ce qui concerne le temps au tour, pour ainsi dire", évoque-t-il. "Néanmoins, ce sera toujours contrôlé conformément au Règlement Sportif, à savoir qu'un avantage durable ne doit pas être acquis."

La règle a-t-elle changé ?

Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, estime que passer au-delà des limites au virage 4 fait gagner deux dixièmes au tour, chiffre que nous ne pouvons pas vérifier. Il assure également qu'après avoir questionné Michael Masi en course, celui-ci "a ensuite demandé [à Mercedes] de respecter les limites, sinon ils allaient prendre un drapeau noir et blanc". Cette version est appuyée par Toto Wolff lui-même, le directeur de Mercedes assurant :"On nous a dit pendant la course que les limites de piste étaient soudainement imposées à nouveau".

Pourtant, Michael Masi ne porte pas le même regard sur les faits. "Rien n'a changé pendant la course, rien n'a changé du tout", assure-t-il. "Nous avions deux personnes chargées d'observer cette zone, chaque voiture à chaque tour, et presque toutes les voitures, sauf une [il ne cite aucun nom, ndlr], a fait ce qu'il fallait dans le cadre de ce que nous attendions. Il y avait des voitures qui sortaient occasionnellement, mais ce n'était pas constant."

Lire aussi :

Que peut-on retenir ?

Au lendemain du Grand Prix de Bahreïn, les deux cas de figure distincts détaillés par Michael Masi posent donc des questions différentes. Dans le cas qui concerne le dépassement de Max Verstappen, le doute éventuel est levé sans ambiguïté. Le Règlement Sportif pose des bases parfaitement claires et le Néerlandais risquait bel et bien une sanction s'il n'avait pas rendu sa place.

En revanche, sur la question des limites de piste tour après tour, le flou persiste. Mercedes et Red Bull affirment que la règle a changé pendant la course, notamment après la question soulevée par l'équipe autrichienne. De son côté, la direction de course donne le sentiment d'avoir averti Mercedes après avoir considéré que les passages hors piste de Lewis Hamilton devenaient trop fréquents et flirtaient avec l'infraction liée à un "avantage durable". Cette notion reste subjective, alors que l'on évalue à 29 le nombre de fois où le Britannique est passé au-delà des limites du virage 4 avant d'être mis en garde.

Max Verstappen, Red Bull Racing avec Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing

partages
commentaires
Stats Bahreïn 2021 - Hamilton poursuit sa moisson de records

Article précédent

Stats Bahreïn 2021 - Hamilton poursuit sa moisson de records

Article suivant

Gasly rumine son combat avorté contre McLaren et Ferrari

Gasly rumine son combat avorté contre McLaren et Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Lewis Hamilton , Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021