"Ça a été manipulé" : le message de Hamilton puis le silence total

Depuis que Mercedes a choisi de remettre en question le résultat du Grand Prix d'Abu Dhabi, l'écurie est murée dans le silence. C'est également le cas de Lewis Hamilton après son message radio du dernier tour et ses félicitations adressées à Max Verstappen.

"Ça a été manipulé" : le message de Hamilton puis le silence total

Battu par Max Verstappen au terme d'un dernier tour qui restera dans l'Histoire au Grand Prix d'Abu Dhabi, Lewis Hamilton est longtemps resté silencieux après l'arrivée. Le septuple Champion du monde avait dominé la quasi-totalité de l'épreuve, avant que l'intervention de la voiture de sécurité, le choix stratégique de Red Bull et la relance de la course ne fassent de lui une proie à la merci du futur Champion du monde.

Pendant les événements, les communications radio ont été extrêmement réduites entre le pilote Mercedes et son écurie. Néanmoins, il a réagi à quatre virages du drapeau damier, quand il a pris conscience qu'il ne pourrait plus reprendre la tête de la course à son adversaire. "Ça a été manipulé, mec", a-t-il lancé à la radio. Un message qui n'a pas été retransmis en direct sur le signal international mais qui a pu être entendu via la caméra embarquée diffusée sur F1 TV.

Pendant l'intervention de la voiture de sécurité, les discussions entre Hamilton et Mercedes se sont concentrées essentiellement sur le rythme de la voiture de sécurité, que le Britannique jugeait trop lent. Puis l'ingénieur de course Peter Bonnington a indiqué à son pilote que le directeur de course, Michael Masi, laissait les retardataires positionnés entre Hamilton et Verstappen se dédoubler. La course a ensuite été relancée pour le dernier tour. "La voiture de sécurité rentre dans ce tour, prépare juste tes pneus, tu pourras dépasser dans chacune des lignes droites, un tour à faire", a précisé Bonnington.

Une fois le drapeau vert agité, il n'y a pas eu un seul échange radio entre Hamilton et le muret des stands, jusqu'à sa courte intervention dénonçant une manipulation. Juste après le drapeau à damier, Bonnington est intervenu : "Je suis juste sans voix Lewis, absolument sans voix". Hamilton n'a pas répondu, restant silencieux tout au long du tour d'honneur, durant lequel Bonnington est intervenu une dernière fois – et trop tard – pour lui dire d'immobiliser sa monoplace sur la grille.

Une fois arrêté dans le parc fermé, Hamilton est resté dans sa voiture pendant près de deux minutes, dans une attitude similaire à celle que l'on avait observée au Grand Prix d'Azerbaïdjan, quand une erreur au dernier restart l'avait fait terminer hors des points.

Les seuls mots prononcés par Lewis Hamilton publiquement l'ont été au micro de Jenson Button, après avoir félicité Max Verstappen et avant la cérémonie du podium. Par la suite, il ne s'est pas présenté à la traditionnelle conférence de presse FIA, ni devant les autres médias.

Toto Wolff, directeur de l'écurie allemande, a également refusé de s'exprimer dimanche soir, y compris après la décision des commissaires de rejeter les réclamations de Mercedes. "Je ne veux rien dire", a-t-il simplement indiqué à Motorsport.com en quittant le circuit. De même, le stratège James Vowles et le directeur de l'ingénierie piste Andrew Shovlin n'ont répondu à aucune question, contrairement à leurs habitudes.

Ce choix du silence total semble parti pour durer tant que Mercedes n'aura pas pris de décision définitive sur la suite à donner. L'écurie a annoncé dimanche soir son intention de faire appel du rejet de sa réclamation, et a désormais jusqu'à jeudi soir pour formaliser cet appel ou pour décider d'en rester là. C'est également jeudi soir qu'aura lieu, à Paris, le gala FIA de fin d'année où devront être présents Lewis Hamilton pour sa deuxième place au championnat et Toto Wolff puisque son écurie a remporté le titre constructeurs.

Avec Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires
Horner déplore la réclamation "un peu désespérée" de Mercedes
Article précédent

Horner déplore la réclamation "un peu désespérée" de Mercedes

Article suivant

Record d'audience pour la Formule 1 sur Canal+

Record d'audience pour la Formule 1 sur Canal+
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021