Marussia progresse en piste et entrevoit une belle prime

partages
commentaires
Marussia progresse en piste et entrevoit une belle prime
29 mai 2014 à 08:30

Deux points qui insufflent une dynamique et peuvent porter une équipe

Deux points qui insufflent une dynamique et peuvent porter une équipe. C’est ce qu’a « offert » Jules Bianchi à Marussia dimanche dernier dans les rues de Monaco. Opportuniste, agressif, mais surtout solide et rapide, le Français s’est déjà attiré de nombreux compliments après sa performance. Pour son équipe, ce résultat est un accomplissement majeur.

Chez Marussia, on se refuse à voir un simple feu de paille dans ces premiers points récoltés en cinq années et 83 Grand Prix disputés. Tout en gardant les pieds sur terre, l’écurie de Banbury veut surfer sur la vague monégasque. Ce qui réjouit le plus dans les rangs de l’équipe est que la prestation de Bianchi est certes due aux circonstances favorables de la course, mais également au travail fourni en amont.

« Nous avons fait du très bon travail en Espagne et nous avons appris beaucoup au sujet de la voiture », explique le directeur sportif Graeme Lowdon à Autosport. « Je pense que nous avons rendu cette voiture plus rapide et c’est vraiment un sentiment formidable. »

« Pour ce qui est d’avoir une nouvelle opportunité au Canada, c’est un autre problème, car Montréal est assez unique et nous n’avons pas les ressources pour avoir une voiture spéciale pour le Canada. Mais je suis confiant quant au fait que nous allons de l’avant. »

Une ambition et un réalisme partagés par Jules Bianchi. Pour le Niçois, la cible à la régulière se nomme Sauber. Comme il l'a démontré lors des qualifications à Monaco, l’écurie suisse semble actuellement à portée de fusil en termes de performance pure.

« Je ne veux pas dire que nous sommes capables de marquer des points à chaque course car ce n’est pas vrai », prévient-il. « Je dirais que désormais, nous sommes en mesure de nous battre avec Sauber. Je pense que nous sommes vraiment proches d’eux. Nous devons continuer à travailler et à progresser, et nous verrons si nous pouvons les battre. »

Un Top 10 à 22 millions d’euros

Sauber n’a toujours pas inscrit le moindre point et Marussia devance désormais l'équipe suisse grâce à la neuvième place du Championnat du Monde des Constructeurs. Une situation qui sera difficile à maintenir, mais terminer parmi les dix premiers pour la deuxième fois consécutive semble bel et bien envisageable, compte tenu des difficultés rencontrées par Caterham.

Financièrement, l’enjeu est de taille pour Marussia, qui pourrait réaliser une opération financière extrêmement intéressante avec cette dixième place. En effet, le barème d’attribution des primes en fin de saison tient compte du fait de terminer deux fois consécutivement dans le Top 10 sur les trois dernières années. Ainsi, ce ne serait plus 10 millions d’euros que toucherait l’écurie russe comme l’année passée, mais 22 millions d’euros. Quant à la neuvième place que Marussia occupe actuellement, elle pourrait lui rapporter 34 millions d’euros.

« Nous ne prenons rien pour acquis de ce point de vue, mais ce serait certainement d’un grand secours », reconnait Lowdon. « Nous sommes simplement très heureux parce que nous progressons. C’est ça la clé. »

Prochain article Formule 1
Senna - Prost, son meilleur rival [2/3]

Article précédent

Senna - Prost, son meilleur rival [2/3]

Article suivant

Être et rester un top team - Créer un cycle technique et économique

Être et rester un top team - Créer un cycle technique et économique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Sauber
Type d'article Actualités