La capacité de décision de McLaren parfois "dans l'impasse"

partages
commentaires
La capacité de décision de McLaren parfois
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
14 juil. 2018 à 06:33

La chaîne décisionnelle de l'équipe anglaise a été restructurée suite à la démission d'Eric Boullier.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Zak Brown, PDG de McLaren Racing, parle avec les médias
Zak Brown, PDG de McLaren Racing

Zak Brown n'a pas caché que d'autres changements d'importance étaient à venir, incluant potentiellement de nouveaux recrutements en provenance de l'extérieur.

Le meneur de troupes a par ailleurs partagé son point de vue concernant une dépendance selon lui trop importante chez McLaren du comité de direction rassemblant par exemple les actionnaires, plutôt que sur quelques individualités agréées pour prendre les décisions importantes au nom de l'équipe.

"La structure ne permet pas à certains individus d'être aussi entreprenants que nous ne le souhaiterions de leur part", commente ainsi Brown, apportant ainsi entre les lignes un éclairage sur l'un des éléments ayant amené Boullier vers la sortie. "Je pense que cela ne leur a pas permis de prendre des décisions suffisamment rapidement. Je pense que parfois, il y a des décisions appropriées de la part du comité, mais qu'il y a aussi d'autres fois où il devrait y avoir des décisions prises par des individus".

Une capacité de décision parfois "dans l'impasse"

La lourde bureaucratie en place chez McLaren est donc amenée à évoluer sous l'instigation de Brown. Pour ce faire, McLaren doit sortir de ses certitudes internes et s'autoriser à faire entrer en jeu des personnes ayant observé d'autres organisations ailleurs et pouvant insuffler des méthodes et protocoles non appliqués chez McLaren. "Parfois, notre processus de prise de décision et la vitesse à laquelle nous les prenons se trouvent dans l'impasse. Cela doit changer, et il faut aussi amener des gens de l'extérieur pour avoir d'autres expériences aidant à modeler une organisation plus rapide. Mon travail en menant l'équipe de Formule 1 est à terme de mettre en place ce rythme et cette organisation, de donner la direction, d'obtenir le bon leadership en place et de ramener McLaren au niveau où toute le monde dans cette pièce pense qu'il devrait se trouver."

Brown chasse en tout cas l'idée selon laquelle le destin de l'association McLaren-Honda, grandement infructueux sur les trois saisons 2015-2016-2017, aurait pu prendre une autre tournure avec une organisation interne différente comme décrite.

"Non. Nous n'avons pas eu de discussions autour de la relation avec Honda. Nous nous regardons désormais et reconnaissant les erreurs que nous avons faites, et apprenons de ces erreurs. Nous nous assurons de ne pas les répliquer mais nous ne revenons pas en arrière aussi loin qu'à dire que l'on aurait pu faire quelque chose de [fondamentalement] différent."

Prochain article Formule 1
Ericsson estime que Sauber s'est métamorphosé depuis un an

Article précédent

Ericsson estime que Sauber s'est métamorphosé depuis un an

Article suivant

Ocon : Le podium en 2018, "toujours mon objectif"

Ocon : Le podium en 2018, "toujours mon objectif"
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités