Mercedes - Ocon et Wehrlein sont "extraordinaires"

partages
commentaires
Mercedes - Ocon et Wehrlein sont
Par : Benjamin Vinel
2 janv. 2017 à 13:00

Esteban Ocon et Pascal Wehrlein ont beau être en passe de rester sur le carreau pour le deuxième baquet Mercedes, les deux protégés de la marque à l'étoile sont tenus en très haute estime par les dirigeants de celle-ci.

Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 et Esteban Ocon, Manor Racing MRT05 au départ
Esteban Ocon, pilote d'essais Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 Team W07
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05, devant son coéquipier Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Esteban Ocon, pilote d'essais Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Esteban Ocon, Manor Racing
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05, Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 Team avec les médias
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05 derrière Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05

Esteban Ocon et Pascal Wehrlein ont tous deux brillé avant d'atteindre la Formule 1, le Français en remportant des titres consécutifs en F3 Europe et en GP3, l'Allemand en devenant le plus jeune champion de l'Histoire du DTM.

Les pilotes Manor se sont également illustrés en affichant un niveau de performance convaincant pour leurs débuts en Formule 1 l'an dernier, et n'ont pas manqué de taper dans l’œil de Toto Wolff, directeur de l'équipe Mercedes dont ils font partie en tant que jeunes pilotes.

"Ces deux-là sont des pilotes extraordinaires ; il n'y en a que quelques-uns que je vois au même niveau", déclarait Wolff dans une interview accordée à Autosport avant la retraite surprise de Nico Rosberg. "Leurs carrières ont été très différentes jusqu'à présent ; l'un est parti en DTM, l'autre a connu une carrière exceptionnelle en formules de promotion, notamment en GP3."

"À mon avis, ils ont deux personnalités très différentes et sont égaux au volant. Tous deux méritent de rester en Formule 1 et d'y avoir un avenir."

Wolff a toutefois refusé de se prononcer sur le potentiel ultime de ses deux poulains : "C'est impossible à dire. Les gens se développent et changent. Pour être champion du monde, il faut tout assembler ; ce n'est pas que la pointe de vitesse, il y a autre chose. Si on assemble tout, on a du succès ; sinon, on n'en a pas."

"Quand on commence à soutenir un jeune pilote, personne ne sait jamais s'il aura tous les atouts nécessaires, mais il y a beaucoup de points positifs."

Force India ? "Pas ma décision"

L'Autrichien a par ailleurs réaffirmé qu'il n'avait joué aucun rôle dans la décision de Force India, qui a préféré Ocon à Wehrlein pour évoluer aux côtés de Sergio Pérez l'an prochain.

"Ce n'était pas ma décision. Force India était convaincu de vouloir travailler avec Esteban, l'équipe a testé les deux pilotes et je pense qu'ils ont eu le sentiment de très bien s'entendre avec Esteban, ils ont trouvé qu'il avait le bon état d'esprit pour travailler avec eux."

"Nous sommes tous humains, on a plus de sympathie pour l'un, moins pour l'autre. C'est pourquoi le groupe d'ingénieurs a ratifié cette décision avec Vijay [Mallya]", conclut Wolff.

Article suivant
Honda ne peut être qu'à "moitié satisfait" de ses progrès en 2016

Article précédent

Honda ne peut être qu'à "moitié satisfait" de ses progrès en 2016

Article suivant

Toujours absent du podium, Hülkenberg préfère en rire

Toujours absent du podium, Hülkenberg préfère en rire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités