Formule 1 GP de Miami

Les notes du Grand Prix de Miami 2022

Après le Grand Prix de Miami, cinquième manche de la saison 2022, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Les notes de la rédaction, Grand Prix de Miami

Les lauriers pour Max Verstappen

Note : 10

Seulement troisième sur la grille en raison d'une fin de Q3 brouillonne, Max Verstappen n'a fait qu'une bouchée des Ferrari en course. Le Champion du monde en titre a été propre et chirurgical dans ses dépassements sur Sainz au départ, puis sur Leclerc au neuvième tour. Une fois installé en tête, il n'a eu qu'à creuser l'écart et contrôler son avance sur le Monégasque, ce qu'il a fait avec une aisance remarquable. L'on pouvait sentir Verstappen exténué en fin de course, pourtant le Néerlandais a donné l'impression d'être en contrôle total de l'extinction des feux au drapeau à damier. Et même lorsque Leclerc est revenu sur ses talons après l'intervention du Safety Car, Verstappen n'a pas tremblé. La lutte pour le titre mondial est bel et bien lancée !

Le vainqueur Max Verstappen sur le podium

Le vainqueur Max Verstappen sur le podium

Le bonnet d'âne pour Fernando Alonso

Note : 3

Est-il vraiment certain de réaliser son meilleur début de saison depuis 2012 ? Fernando Alonso a prouvé l'inverse à Miami, avec une course qui n'est pas digne d'un double Champion du monde (et futur recordman des départs). Son excellent départ a été ponctué d'un contact avec Lewis Hamilton. L'on comprend sa frustration de ne pas pouvoir prendre l'ascendant sur Pierre Gasly compte tenu de la difficulté à dépasser sur cette piste, mais Alonso s'est précipité tel un jeune loup dès qu'il a vu un semblant d'opportunité et, assez logiquement, cela a fini en un accrochage ayant provoqué l'abandon du Français. Plus tard, alors qu'il essayait de se défendre face à Mick Schumacher avant l'application de sa pénalité, il a court-circuité la chicane et gagné un bel avantage puisque cela a privé son adversaire du DRS. Une seconde pénalité n'était donc pas de trop, et Alonso a été bêtement éjecté du top 10.

Fernando Alonso, Alpine A522, Mick Schumacher, Haas VF-22

Fernando Alonso, Alpine A522, Mick Schumacher, Haas VF-22

Le reste de la grille

Monaco Charles Leclerc

Note : 9

Charles Leclerc n'a pas démérité mais le pilote Ferrari a tout simplement trouvé un adversaire plus fort que lui ce week-end. Lâché par ses pneus très tôt dans la course, Leclerc a malgré tout fait le nécessaire pour continuer d'appliquer une certaine pression sur Verstappen jusqu'à la fin. 

Spain Carlos Sainz

Note : 7

Carlos Sainz retrouve le podium, ce qui est une très bonne nouvelle pour lui après deux Grands Prix s'étant soldés par un abandon. Néanmoins, et ce n'est pas nouveau cette saison, l'Espagnol a été incapable de rivaliser avec son coéquipier et a compromis son début de week-end avec une sortie de piste en EL1.

Mexico Sergio Pérez

Note : 7

De manière assez décevante, Sergio Pérez termine au pied du podium. Malgré son avantage pneumatique sur Sainz, le Mexicain a été incapable de le dépasser en fin de parcours, mais il n'a pas été aidé par une unité de puissance qui a encore fait des siennes et l'a privé de précieux chevaux. 

United Kingdom George Russell

Note : 8

On aurait pu penser que la série de top 5 de George Russell allait prendre fin ce week-end compte tenu de son élimination en Q2, c'était mal connaître le pilote Mercedes ! Au prix d'une stratégie d'attente récompensée par un Safety Car, il est parvenu à terminer dans les cinq premiers. Chapeau.

George Russell, Mercedes W13, Lewis Hamilton, Mercedes W13, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42

George Russell, Mercedes W13, Lewis Hamilton, Mercedes W13, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42

United Kingdom Lewis Hamilton

Note : 8

Cette sixième place doit avoir un goût bien amer pour Lewis Hamilton. Encore une fois, le septuple Champion du monde a été frustré par la gestion de sa stratégie et a vu Russell tirer les marrons du feu.

Finland Valtteri Bottas

Note : 7

Comme Hamilton, Valtteri Bottas aurait préféré une course sans Safety Car. Avant son entrée en piste, le pilote Alfa Romeo détenait la cinquième place virtuelle avec une très courte avance sur Hamilton. Après, il n'avait plus aucune marge sur les Flèches d'Argent, et son écart au virage 17 a été sanctionné par la perte de deux positions.

France Esteban Ocon

Note : 9

Après avoir encaissé 51 g dans un accident aux essais, Ocon a été contraint de prendre le départ en dernière position et avec un nouveau châssis. Terminer dans les points était donc une tâche particulièrement difficile mais pas impossible pour le Français, qui y est arrivé avec brio.

Esteban Ocon, Alpine A522

Esteban Ocon, Alpine A522

Thailand Alexander Albon

Note : 9

S'il n'avait pas déjà prouvé qu'il avait sa place en Formule 1, Alex Albon a fourni un nouvel argument de poids ce dimanche en gagnant sept positions. Il a certes grandement bénéficié des accidents, pénalités et arrêts au stand supplémentaires de ses adversaires mais encore fallait-il y arriver avec une modeste Williams.

Canada Lance Stroll

Note : 8

Jamais deux sans trois ! Stroll a lui aussi réalisé une excellente remontée après qu'un problème technique l'a contraint à troquer sa dixième place sur la grille pour un départ depuis la voie des stands. Son point, glané après l'application de la seconde pénalité d'Alonso, est un petit lot de consolation pour Aston Martin, qui espérait mieux ce week-end.

Japan Yuki Tsunoda

Note : 5

Dans l'incapacité de trouver du rythme avec ses pneus mediums, Yuki Tsunoda a été le premier pilote à s'arrêter. En conséquence, il a longtemps végété en queue de peloton. Le Japonais ne doit sa douzième place qu'à l'intervention du Safety Car, qui lui a permis de revenir dans le tour des meneurs.

Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03

Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03

Australia Daniel Ricciardo

Note : 5

Seul pilote McLaren à l'arrivée, Daniel Ricciardo aurait pu être à la place de Stroll dans le top 10 sans une pénalité. Il n'y a vraiment pas grand-chose à retenir du week-end de l'Australien, qui continue de décevoir.

Canada Nicholas Latifi

Note : 4

Lui aussi déçoit : Nicholas Latifi. Lent, trop lent, le Canadien a été devancé par Albon dans toutes les séances du week-end, des Essais Libres 1 à la course.

Germany Mick Schumacher

Note : 4

Schumacher a fait une croix sur ses premiers points en catégorie reine lors d'une tentative de dépassement hasardeuse sur Vettel. Dans un peloton ultra-compact, de telles chances de finir dans le top 10 ne se présenteront pas tous les jours. Schumacher doit absolument savoir les saisir.

Denmark Kevin Magnussen

Note : 4

Déjà sous enquête pour avoir louvoyé en ligne droite, Kevin Magnussen a achevé un week-end décevant en percutant Lance Stroll. Une piètre performance du Danois, qui semblait être moins rapide que Schumacher ce week-end.

Kevin Magnussen, Haas VF-22, percute Lance Stroll, Aston Martin AMR22

Kevin Magnussen, Haas VF-22, percute Lance Stroll, Aston Martin AMR22

Germany Sebastian Vettel

Note : 8

Comme Stroll, Vettel a dû prendre le départ de la voie des stands. Son premier relais en pneus durs a été étiré au maximum, et l'intervention du Safety Car lui a permis de les remplacer par des gommes mediums pour la fin de course. Le quadruple Champion du monde sentait alors l'odeur de top 10 mais Schumacher passait par là, avec l'issue que l'on connaît.

France Pierre Gasly

Note : 7

En lutte avec Alonso pour les derniers points en jeu, Pierre Gasly a vu sa course prendre un mauvais tournant lorsque l'Espagnol s'est appuyé contre sa roue arrière droite. Bien qu'il ait pu poursuivre pendant quelques tours, les dégâts subis ont rendu sa voiture inconduisible, menant à un nouvel accrochage.

United Kingdom Lando Norris

Note : 7

Et c'est avec Lando Norris que le pilote français s'est accroché. Le Britannique était en train de manger son pain noir derrière les Haas et attendait l'arrêt des pilotes partis en durs pour espérer rentrer dans le top 10. L'euphorie du podium d'Imola est vite retombée...

China Zhou Guanyu

Note : 5

Apparition express de Zhou Guanyu en course. Dès le sixième tour, le pilote Alfa Romeo était au garage, trahi par sa mécanique. Difficile de noter sa performance, ce qui explique la moyenne de consolation.

La monoplace endommagée de Lando Norris, McLaren MCL36, après son accrochage

La monoplace endommagée de Lando Norris, McLaren MCL36, après son accrochage

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La F1 débourse 240 M$ pour construire son paddock à Las Vegas
Article suivant Preview F1 22 : La révolution ne viendra pas de l'intérieur

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France