Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
70 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
101 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
108 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
143 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
157 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
185 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
192 jours
12 sept.
Course dans
199 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
213 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
217 jours
10 oct.
Course dans
227 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
241 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
248 jours
07 nov.
Course dans
255 jours

Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"

Le commissaire de Formule 1 Garry Connelly a reconnu que pénaliser Max Verstappen lors du GP des États-Unis 2017 a été l'une des décisions "les plus difficiles" à laquelle il a participé.

partages
commentaires
Pénaliser Verstappen à Austin 2017 : "une des décisons les plus difficiles"

Max Verstappen avait dépassé Kimi Räikkönen pour la troisième place dans le dernier tour de la course d'Austin en 2017. Cependant, le pilote Red Bull a rapidement été reconnu coupable par les commissaires d'être sorti de piste et d'avoir tiré un avantage durable en effectuant cette manœuvre.

Immédiatement après la course, il a reçu une pénalité de cinq secondes qui a inversé les positions. Le Néerlandais a donc été remplacé par le Finlandais à la dernière minute pour la cérémonie du podium, ce qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Retour sur le GP des États-Unis 2017 :

S'exprimant devant ses collègues commissaires autour du monde dans une conférence web de la FIA ce samedi, Garry Connelly a cité le cas Verstappen au moment de mettre l'accent sur le fait que toute décision devait prendre en compte les conséquences pour l'ensemble des parties impliquées. "En prenant des décisions, nous devons avoir la responsabilité de pas prendre en compte que le côté du coupable présumé. Il est important de réfléchir à ceux qui sont également touchés."

"Et je veux donner un exemple classique ici, qui me reste en tête et dans celle de mes collègues commissaires lors de cette épreuve. Il s'agit du Grand Prix des États-Unis 2017, c'était le dernier tour de la course. Et Max Verstappen a réalisé une manœuvre brillante, superbe, sur Kimi Räikkönen. Et il l'a dépassé, je crois, à trois virages de la fin."

"Nous avions Mika Salo comme commissaire-pilote. Et Mika est extrêmement rapide pour voir ce qui se passe sur un circuit. Et il nous a dit immédiatement que c'était un superbe dépassement de la part de Max, mais qu'il était en dehors de la piste d'un mètre à l'intérieur du virage. Il a quitté la piste pour dépasser."

"Nous sommes revenus en arrière et avons regardé, et c'était très, très clair. C'était très, très clair en moins d'une minute. Et avec mes collègues commissaires présents dans la pièce – Radovan Novak, Mika Salo et Dennis Dean –, ça a été une décision difficile, parce que nous devions retirer la troisième place, le podium, à Max Verstappen et le remplacer par Kimi Räikkönen."

Lire aussi :

Connelly se souvient du tollé provoqué sur les réseaux sociaux. "Et mon dieu, nous avons fait face à beaucoup de critiques. Nous étions les ennemis publics numéro 1 aux Pays-Bas, et tous les fans de Red Bull autour du monde étaient en colère. Et beaucoup d'autres personnes également."

"Mais nous avons également vu cela d'une autre perspective, en ce qu'un autre pilote avait été privé de sa position légitime, car Max n'aurait pas pu dépasser Kimi s'il avait respecté les règles. Et respecter les règles est très simple : vous ne pouvez pas sortir de piste pour doubler quelqu'un, vous ne pouvez pas quitter la piste et tirer un avantage. Et c'était un avantage durable. Il est passé de quatrième à troisième en dépassant un mètre hors piste."

"Donc quand il s'agit d'arriver à une décision difficile, oui, vous vous sentez désolé pour la personne que vous pouvez avoir à pénaliser. Mais il faut également penser aux autres concurrents affectés par la manœuvre, ou par l'action du concurrent sur laquelle vous enquêtez."

Connelly a clairement indiqué qu'il n'avait aucun regret concernant la décision prise ce jour-là. "Je pense donc que c'est quelque chose qui me colle toujours à la peau, c'était vraiment, vraiment, probablement l'une des décisions les plus difficiles que j'ai eu à prendre avec mes collègues."

"Mais je crois toujours que nous avons fait ce qu'il fallait, nous avons pris la bonne décision. Et je suis presque sûr que si vous parlez à Max Verstappen aujourd'hui, il conviendra qu'avec le recul, c'était la bonne décision."

Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

Article précédent

Haas pourrait appeler Grosjean ou Magnussen en cas de besoin

Article suivant

Quand Benetton présentait la dernière F1 de son histoire

Quand Benetton présentait la dernière F1 de son histoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen
Équipes Red Bull Racing
Auteur Adam Cooper
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021