Pérez : "Tout a changé" avec Ocon après Spa

Sergio Pérez est revenu sur sa relation avec Esteban Ocon au sein de l’écurie Force India, assurant qu’elle s’était améliorée depuis les incidents du Grand Prix de Belgique.

Pérez : "Tout a changé" avec Ocon après Spa
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10, Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Des drapeaux
Esteban Ocon, Force India, Sergio Perez, Force India, lors de la parade des pilotes
Antonio Perez Garibay, père de Sergio Perez,, avec les mécaniciens Sahara Force India
Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 et Lance Stroll, Williams lors de la parade des pilotes
Esteban Ocon, Sahara Force India VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India VJM10
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10

Même si une série de luttes et d'accrochages ont marqué le premier tiers de saison des pilotes de l'écurie de Silverstone, la tension a culminé à Spa, où Pérez et Ocon se sont touchés deux fois, la deuxième entraînant une crevaison du Mexicain et la perte d'un morceau d'aileron du Français, dans la descente précédent le Raidillon de l'Eau rouge.

Alors que Force India avait tenu à ne pas interférer dans la lutte fratricide, il avait fallu mettre le holà à une situation qui était en passe de dégénérer sur la piste et en dehors. En conséquence, les consignes ont été clairement établies : désormais, le pilote devant l'autre à la fin du premier tour a la priorité et rien ne peut être tenté de la part de celui qui le suit.

Au Japon et aux États-Unis, Sergio Pérez a dû composer avec cette donne immuable et a vu son écurie lui opposer une fin de non recevoir quand il a évoqué un possible échange de places à la radio.

Et bien qu'elle ne soit pas très porteuse de spectacle, la stratégie de Force India a fonctionné puisque aucun accrochage n'a été signalé depuis Spa et les deux VJM10 ont terminé dans les points des cinq GP qui ont suivi, rapportant une moyenne de 11,2 points par épreuve contre 8,6 lors des 12 premières manches.

De quoi quasiment assurer la quatrième place du classements constructeurs, avec 91 unités d'avance sur Williams. "À Austin et au Japon, nous savions que la priorité était d'assurer la quatrième place chez les constructeurs, et nous en sommes très proches", expliquait Pérez lors de la conférence de presse du jeudi à Mexico.

"Nous devons prouver aux boss que nous pouvons nous battre sans problème, c'est la priorité. Nous devrions être très compétitifs ici. Nous avons quelques évolutions sur la voiture, et le tracé devrait lui convenir. Nous espérons finir la saison sur une bonne note." Quand il lui est demandé si Force India allait de nouveau lâcher la bride à ses hommes une fois la quatrième place scellée, il répond : "Je n'en ai pas entendu parler, c'est vous, mais nous pourrons probablement nous battre, oui."

La relation avec Ocon a "touché le fond" à Spa

Se penchant plus en détails sur la relation qu'il entretient avec Ocon, après des échanges d'amabilités parfois rudes, notamment en Belgique, il assure que, de ce côté, les choses sont assainies. "Notre relation a touché le fond en Belgique, mais depuis, nous discutons bien et tout a changé. Non seulement entre nous, mais aussi avec les ingénieurs, c'est très bien."

"Cela fait une grande différence que les deux côtés travaillent ensemble, et c'est très important pour l'an prochain, que les deux pilotes soient unis. On veut se battre l'un l'autre, mais il y a du respect. Je ne vois pas pourquoi les fans traiteraient mal Esteban, même s'ils me soutiendront. Ils adorent la F1, et en fin de compte, ce n'est qu'un sport."

Alors que Force India est très lié aux sponsors mexicains qui accompagnent Pérez depuis le début de sa carrière (mais aussi à Mercedes, côté moteur, dont Ocon est un pilote), ce dernier estime qu'il est tout à fait logique qu'aucun pilote ne soit traité plus favorablement que l'autre. "Non, je pense que c'est normal qu'il n'y ait pas de numéro 1 dans l'équipe. Je pense que dans n'importe quelle équipe, les pilotes devraient être traités équitablement."

"La priorité, c'est de marquer le plus de points possibles pour l'équipe tout en contribuant au développement en travaillant avec Esteban. Vu notre petit budget, nous nous battons avec Red Bull ou Ferrari, mais c'est très difficile."

partages
commentaires
Alonso et Vandoorne partiront en fond de grille

Article précédent

Alonso et Vandoorne partiront en fond de grille

Article suivant

Les équipes défendent le show d'Austin malgré les critiques

Les équipes défendent le show d'Austin malgré les critiques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez , Esteban Ocon
Équipes Force India
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021
L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1 Prime

L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1

Daniel Ricciardo a été parmi les pilotes les plus virulents ces derniers mois pour dénoncer l'exploitation, selon lui à outrance, des images des accidents par la Formule 1. Une vision des choses compréhensible bien qu'excessive et vaine.

Formule 1
10 avr. 2021
Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen Prime

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen

Juste avant de jouer la victoire au Grand Prix de Bahreïn avec une Red Bull finalement dominatrice, Max Verstappen a accordé une longue interview à Motorsport.com. Ses progrès depuis ses débuts, ses espoirs pour la saison à venir, la fin du règne de Hamilton... il s'est confié sur ces sujets en détail.

Formule 1
8 avr. 2021
Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres Prime

Quand la carrière d'un pilote de F1 ne dura que 800 mètres

Les débuts en Formule 1 de Nikita Mazepin, à Bahreïn, n'ont duré que quelques mètres, mais une saison complète l'attend grâce à ses soutiens financiers. En 1993, Marco Apicella n'a, lui, été pilote de Grand Prix que pendant 800 mètres. Voici son histoire.

Formule 1
7 avr. 2021