Pérez pousse un petit peu trop et le paie cash

C’est de manière brutale que s’est achevée la séance de qualifications de Sergio Pérez

C’est de manière brutale que s’est achevée la séance de qualifications de Sergio Pérez. Le Mexicain a perdu sa monoplace dans le mur du virage 5, lors de son ultime tentative d’amélioration en Q2.

Même sans son erreur de pilotage imputable à une montée trop hardie sur un vibreur par temps humide, Pérez n’était pas dans le rythme pour espérer passer dans le top 10, et c’est donc de la 14ème position qu’il prendra le départ de son dernier Grand Prix avec McLaren.

C’est bien entendu difficile à dire, mais je pense que nous avons pris la bonne décision en disputant la qualification de la façon dont nous l’avons fait”, estime Pérez. “Mais la voiture n’a pas répondu correctement. Je pense que nous avions peut-être une pression pneumatique incorrecte, car je ne trouvais pas assez d’adhérence en piste”.

Pérez relativise sa pirouette, qui plaça des débris de carbone en piste et nécessita un nettoyage en règle de la portion avant de laisser les F1 reprendre la piste en Q3. C’est avant tout car il devait sur-piloter au volant d’une machine peu réactive qu’il a terminé son parcours hors-piste, estime Pérez.

Mon accident de Q2 a l’air plus important qu’il ne l’était réellement. Dès que j’ai perdu la voiture, je suis allé dans l’herbe, et ai heurté le mur ; mais ce n’était qu’un petit impact et la voiture n’est pas trop méchamment endommagée”.

C’est dommage, mais je donnais tout. Je sais qu’il s’agissait de ma dernière opportunité de signer un temps. Ça devenait de plus en plus humide, et je poussais à la limite, car je savais que la voiture ne répondait pas bien. En d’autres mots, j’ai poussé aussi fort que je ne le pouvais. J’espère que je pourrai terminer la saison sur une bonne note”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes McLaren
Type d'article Actualités