Pic : "La performance reste la chose la plus importante"

Barcelone - Charles Pic aborde les circuits européens serein

Barcelone - Charles Pic aborde les circuits européens serein. Conscient que cette saison sera encore très serrée, l’objectif du jeune Français sera dans un premier temps d’analyser les nouveautés apportées. L’occasion d’appréhender les prochaines courses concentré, à l’heure où toutes les équipes vont intensifier leurs efforts et se dévoiler davantage. Et Caterham compte bien figurer avec son nouveau package. Bonjour Charles, comment avez-vous optimisé cette pause de trois semaines entre les Grand Prix de Bahreïn et de Barcelone ? « Déjà quand nous sommes rentrés, nous avons eu deux-trois jours de repos. Après dès que ça a repris, je suis passé à Paris pour Renault. La seconde semaine, je suis allé en Angleterre à l’usine pour préparer cette course-là. Et ensuite je suis arrivé en Catalogne mardi. » Comment travaillez-vous votre condition physique ? « Le gros de la préparation est fait en hiver mais après nous continuons pendant la saison bien sûr. Il y a du sport à peu près 4 à 5 jours par semaine, ce qui complète quand même une bonne partie de nos journées. » Comment travaillez-vous ? En parfaite autonomie ou avec un préparateur pour vous accompagner ? « J’ai un physio et un docteur aussi qui est celui de McLaren avec qui je travaille depuis maintenant 5 ans. » Est-ce que le fait de travailler avec un pilote inexpérimenté comme Giedo Van Der Garde change votre approche cette saison ? Par rapport à votre ancien coéquipier Timo Glock qui pouvait être considéré comme une « référence » ? « Oui bien sûr que ça change. L’année dernière, c’était très positif avec un coéquipier plus expérimenté car ça m’a permis d’apprendre plein de choses. Mais je pense que pour la deuxième année, c’est moins important et je suis assez content du travail qu’on fait ensemble avec Giedo. » Comment travaillez-vous ensemble ? Comment s’organise votre collaboration ? « Il faut échanger les informations. On a un but commun, c’est d’optimiser au mieux la voiture dont on dispose. La principale chose, c’est l’échange d’informations. » Revenons sur ce qui a rythmé l’information depuis jeudi – Que pensez-vous du système de permis à points sur la Super-Licence approuvé par les équipes en début de week-end ? « Je pense qu’aller dans la direction de la sécurité est toujours bien. Après pour être très honnête je ne connais pas encore les infractions qui vont faire perdre des points. Dans l’idée, c’est quelque chose qui peut être bien. En revanche, il faut faire attention à ne pas aller trop loin pour éviter qu’on soit trop sur la retenue. C’est dommage car ça pourrait enlever un peu de spectacle. Je pense que dans l’idée, c’est quand même quelque chose de bien mais après il faut voir comment ça va être mis en place. » La F1 devient-elle davantage un sport de fin stratèges aux dépends de la recherche de la performance pure ? « Non je pense que c’est un compromis entre les deux. C’est vrai qu’il y a beaucoup de stratégie surtout avec les Pirelli cette année. C’est justement intéressant parce qu’on a les deux. La performance reste quand même la chose la plus importante en F1 mais la stratégie a su devenir prépondérante. » Vous vous y êtes fait aux pneus version 2013 ? « Bien sûr, on n’a pas trop le choix, il faut s’y faire. Ce sont des pneus que j’aime bien. C’est vrai qu’ils sont compliqués à comprendre mais je pense qu’une fois qu’on arrive à bien les cerner, ça peut donner plein d’opportunités. » En tant que pilote, comment allez-vous contribuer à développer la voiture 2014 ? « Alors pour l’instant je pense que c’est important de rester concentré sur la saison 2013. Une partie de l’équipe travaille déjà sur la saison 2014 et nous en fin d’année on se tournera automatiquement vers 2014. En tant que pilote, il ne faut pas le faire trop tôt parc qu’il faut utiliser 100% de son énergie pour cette saison-là. » Quel rapport entretenez-vous avec Heikki Kovalainen qui vous a rejoint il y a peu pour apporter sa science et son expérience à l’équipe ? « Moi je le connais peu en fait. Il a fait deux séances d’essais libres avec nous et j’ai de bons rapports avec lui. » Comment intervient-il avec l’équipe ? «Son rôle est de donner son opinion. » Quels sont les nouveautés apportées avant d’aborder cette saison européenne ? « Il y a pas mal de nouvelles pièces. A l’avant mais aussi d’un manière plus générale. Sur l’aéro notamment. Le nez aussi a été modifié. Mais on n’a pas réussi à trouver la bonne balance donc pour l’instant on n’est pas content de l’optimisation du package. On a un peu de données donc il faut qu’on travaille et qu’on s’améliore là-dessus. » Est-ce qu’il y a un circuit sur lequel vous aimeriez particulièrement piloter et qui ne fait pas partie du championnat 2013 ? « Non. » Lequel préférez-vous ? « Le Nürburgring en Allemagne. C’est assez difficile à expliquer pourquoi celui-là. Je pense que c’est ce qu’on ressent quand on conduit qui fait qu’on apprécie tel ou tel tracé. Ça ne s’explique pas vraiment. » Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner à un jeune pilote roulant dans une catégorie encore très éloignée de la F1 et qui souhaiterait accéder à la catégorie reine ? « Deux choses : La première est de garder l’esprit ouvert parce que ce qui est important est de progresser chaque année. Après travailler énormément évidemment. » Est-ce qu’un pilote du plateau vous inspire dans sa façon de piloter ? « Oui bien sûr. Je pense qu’on peut apprendre de tous les pilotes. En Formule 1, tous les pilotes sont très bons mais chacun a des caractéristiques qui les distinguent des autres. » Mais s’il fallait en choisir un ? (La pointe de vitesse de Lewis Hamilton par exemple… ?) « Pour être honnête je n’ai pas de penchant pour un pilote en particulier mais par contre je garde l’esprit ouvert pour essayer d’apprendre ou de m’inspirer. » Votre favori pour le titre cette saison ? « Je pense que ça va être serré. C’est très tôt pour le dire parce qu’on n’a pas encore vu vraiment le vrai visage de tout le monde. On a vu la première tendance mais il peut y avoir du changement pour l’Europe avec les nouveaux package. Honnêtement je pense que tous les top-teams sont très proches sauf McLaren, qui est la un peu la « mauvaise » surprise. En revanche côtés bonnes surprises, ce sont les Lotus et les Mercedes même si pour Lotus, on s’attendait à ce qu’elles soient compétitives vu qu’ils ont gagné l’année dernière en fin d’année à Abu Dhabi. Ça risque d’être intéressant encore cette saison. »

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Heikki Kovalainen , Timo Glock , Charles Pic
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités