Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
09 Heures
:
36 Minutes
:
04 Secondes
04 sept.
EL1 dans
26 jours
11 sept.
Prochain événement dans
32 jours
25 sept.
EL1 dans
47 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
31 oct.
Prochain événement dans
82 jours

Le plafond budgétaire vivement débattu pendant plusieurs heures

partages
commentaires
Le plafond budgétaire vivement débattu pendant plusieurs heures
Par :
7 avr. 2020 à 06:30

Une réunion importante s'est déroulée lundi après-midi entre les directeurs d'écurie et les dirigeants de la Formule 1 pour trouver des solutions à la crise provoquée par le coronavirus.

Cette réunion téléphonique a eu lieu hier en présence de tous les directeurs d'équipe, du président de la FIA, Jean Todt, du PDG de la Formule 1, Chase Carey, et du directeur général de la Formule 1, Ross Brawn. Plusieurs sources ont fait état de discussions positives et productives, qui n'ont toutefois débouché sur aucune décision ferme ou immédiate. Néanmoins, Jean Todt aurait insisté sur le fait que la future réglementation technique, déjà reportée de 2021 à 2022, ne serait pas repoussée davantage. Cette hypothèse avait été émise la semaine dernière.

Les échanges ont duré plusieurs heures et un sujet a dominé les autres, à savoir celui du plafonnement budgétaire qui doit entrer en vigueur dès l'année prochaine. Fixé initialement à 175 millions de dollars par an (avec certaines exclusions telles que les frais marketing ou les dépenses liées aux pilotes), ce plafond ferait désormais l'objet d'un accord de principe entre les écuries pour être abaissé à 150 millions de dollars.

Lire aussi :

Cependant, dans ce contexte de crise qui accentue les inquiétudes et face à l'éventualité d'une saison blanche en 2020, plusieurs équipes et notamment McLaren ont insisté pour réduire encore le plafond budgétaire. Les trois écuries de pointe (Mercedes, Ferrari et Red Bull Racing) y opposent encore des réserves.

La problématique qu'elles ont soulevée lors de la réunion de lundi concerne ainsi les coûts de Recherche & Développement pour les structures qui fournissent des pièces à des équipes clientes ou partenaires. On parle par exemple de boîtes de vitesses ou de pièces de suspension. Les discussions ont tourné autour de la possibilité d'accorder une enveloppe budgétaire supplémentaire aux écuries qui jouent un tel rôle, tout en retirant une part proportionnelle à celles qui bénéficient de leurs services.

Par ailleurs, l'arrivée de ce plafond budgétaire en 2021 devance désormais l'introduction de la future réglementation technique, ce qui implique d'y incorporer le travail de conception et de préparation qui sera mené à cet effet. D'autant que le développement aérodynamique pour ce futur règlement a été interdit en 2020 et devra nécessairement se faire l'année prochaine.

Avec Adam Cooper  

Pirelli, nouvel acteur de la mobilisation face au coronavirus

Article précédent

Pirelli, nouvel acteur de la mobilisation face au coronavirus

Article suivant

La Formule 1 a recours au chômage partiel

La Formule 1 a recours au chômage partiel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine