Pourquoi les pneus neufs de Pirelli sont désormais brillants

Pirelli a fait le point sur les changements qui concernent les pneumatiques pour la saison 2019. Une nouvelle méthode de moulage a notamment été adoptée, modifiant l'apparence des pneus lorsqu'ils sont neufs.

Pourquoi les pneus neufs de Pirelli sont désormais brillants

C'est un peu plus qu'un détail, et il n'a évidemment échappé à aucun œil d'observateur lundi à Barcelone, notamment lors de certaines présentations. Les pneus Pirelli ont désormais une apparence très brillante lorsqu'ils sont parfaitement neufs, et l'explication est tout sauf esthétique. Cet aspect découle directement d'une nouvelle méthode de production adoptée par le manufacturier italien, visant à éradiquer la moindre imperfection à la surface de la gomme.

Lire aussi :

La firme de Milan a désormais recours à des moules chromés, censés améliorer la surface des pneus les plus tendres de la gamme. "Nous utilisons de nouveaux moules qui ont un traitement chromé", confirme Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Nous les avons testés pour la première fois l'an dernier en F2."

"La raison pour laquelle nous avons introduit cette technologie est que l'année dernière, les hypertendres et les C4/C5 [composés les plus tendres de la gamme 2019] étaient très collants, et lorsque l'on fait cuire le pneu, c'est parfois difficile pour le moule. On voit de petites imperfections sur la bande de roulement à cause du composé qui adhère au moule. Avec les nouveaux moules, c'est bien mieux. Ils paraissent plus jolis, c'est mieux en ce qui concerne la technologie, mais la spécification est la même que celle utilisée à Abu Dhabi l'an dernier [lors des essais]."

"C'est quelque chose qui ne change rien en dehos de la voie des stands. Si les pilotes chaussent des pneus neufs et font ensuite des tours lents, ils n'usent pas la partie extérieure. Donc ce qui pourrait arriver, c'est voir cette partie extérieure briller encore lorsqu'ils rentrent. Mais c'est tout."

Plusieurs ajustements dans la gamme Pirelli

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15 s'arrête dans la voie des stands

Cet aspect brillant n'est pas le seul changement à noter chez Pirelli pour 2019. Le manufacturier a également décidé de revenir à une spécification unique pour le pneu intermédiaire, et une seule aussi pour le pneu pluie, alors qu'en 2018 il existait deux options pour chacun. La nouvelle gomme intermédiaire est censée fonctionner dans une fenêtre de conditions pluie/sec plus importante, tandis que la nouvelle gomme pluie doit résister davantage à l'aquaplaning que par le passé.

Par ailleurs, l'idée de limiter à 80°C la température maximale des couvertures chauffantes pour les pneus avant a été abandonnée. "Nous avons décidé de conserver la température maximale à 100°C à l'avant, tandis que la température pour les pneus arrière est désormais abaissée à 80°C", précise Mario Isola. "En discutant avec les équipes, elles étaient inquiètes quant à de possibles problèmes pour la chauffe des pneus avant. Avec 80°C pour les pneus arrière, nous avons l'opportunité de donner moins de recommandations concernant les pressions. Par rapport aux premiers essais de l'an dernier, nous avons 2 psi de moins sur les pneus arrière."

partages
commentaires
Hülkenberg : "C'est comme tirer un parachute désormais"

Article précédent

Hülkenberg : "C'est comme tirer un parachute désormais"

Article suivant

La FIA renforce strictement les contrôles de masse de carburant

La FIA renforce strictement les contrôles de masse de carburant
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021