Red Bull et Toro Rosso pourraient ne pas utiliser l'évolution du V6 Renault

Red Bull et Toro Rosso ont reconnu qu’il existe une possibilité de ne pas utiliser l’unité de puissance améliorée de Renault en fin de saison. 

Red Bull et Toro Rosso pourraient ne pas utiliser l'évolution du V6 Renault
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Charger le lecteur audio

Renault n’a pas encore utilisé ses 12 jetons de développement, et l’évolution majeure de son unité de puissance ne sera pas disponible avant le Grand Prix des Etats-Unis, à seulement quatre courses de la fin de la saison. 

A Monza, les deux équipes ont effectué des changements de moteur sur les quatre monoplaces afin de purger des pénalités et disposer du nombre de blocs suffisant pour terminer la saison. Si l’un des pilotes venait à utiliser la nouvelle unité de puissance de Renault, cela entraînerait inévitablement une nouvelle pénalité à Austin. 

La situation de Red Bull a changé lorsque l’un des moteurs neufs de Daniel Ricciardo a souffert d’une défaillance en EL3 samedi dernier, ce qui signifie que l’Australien pourrait de nouveau effectuer un changement de moteur à l’avenir. La logique veut que son écurie va essayer de patienter jusqu’à Austin, pour qu’il puisse bénéficier de l’unité de puissance évoluée. 

Néanmoins, la décision entre le fait de conserver l’ancienne spécification ou passer à la nouvelle implique que les progrès de Renault soient conséquents et sans risque sur le plan de la fiabilité, pour que cela comble une pénalité sur la grille. Christian Horner a concédé qu’il était possible qu’aucun de ses pilotes n’utilise la nouvelle spécification. 

"C’est une possibilité", a-t-il confirmé à Motorsport.com. "Cela dépend de la valeur de l’évolution. Ce qu’il faut calculer, c’est l’augmentation de performance par rapport au déficit de places sur la grille. Je crois que Ricciardo va avoir un autre changement de moteur, donc théoriquement cela devrait être la nouvelle spécification si elle est fiable."

"Pour le moment, je crois que beaucoup de travail est fait en arrière-plan pour la rendre fiable. Ce n’est pas une situation géniale, évidemment, mais c’est ainsi, et nous devons juste essayer de nous battre. C’est au-delà de la frustration, nous devons faire avec ce que nous avons course après course."

Les gains de performance doivent valoir le coup

Chez Toro Rosso, le Team Principal Franz Tost est d’accord quant au fait que les progrès de performance constituent la clé, et il admet que ce pourrait être un bénéfice de subir une nouvelle pénalité à Austin si cela permet d’avoir un meilleur moteur pour la fin de la saison. 

"Il y a toujours différentes raisons derrière un changement de moteur", explique-t-il à Motorsport.com. "D’abord nous avons besoin d’un avantage de performance, sinon ça n’a pas de sens. Jusqu’à maintenant nous n’avons pas toutes les informations concernant la nouvelle spécification. Nous verrons."

"Bien sûr, si la nouvelle spécification est bien meilleure que l’actuelle, nous prendrons une autre pénalité, car nous devons montrer la meilleure performance possible et nous avons besoin de cet avantage. Après Austin, il y a de longues lignes droites au Mexique, et à Sao Paulo il y a une longue ligne droite. Nous avons besoin du meilleur moteur possible. Si vous me demandez mon avis personnel, alors oui. Mais c’est aussi une décision du côté de l’ingénierie moteur, pas seulement de mon côté."

partages
commentaires
Hülkenberg frustré malgré la belle opération de Force India
Article précédent

Hülkenberg frustré malgré la belle opération de Force India

Article suivant

Race of Champions - Massa fera équipe avec Piquet à Londres

Race of Champions - Massa fera équipe avec Piquet à Londres
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021