Renault – 35 ans depuis la première des 166 victoires !

partages
commentaires
Renault – 35 ans depuis la première des 166 victoires !
28 juin 2014 à 10:00

Renault a signé sa toute première victoire en Formule 1 il y a 35 ans

Renault a signé sa toute première victoire en Formule 1 il y a 35 ans. La belle histoire s’était produite sur le Grand Prix de France…et avec un pilote français !

C’est Jean-Pierre Jabouille qui offrit à Renault son premier succès en 1979 depuis la pole position, avec un V6 bi-turbo. Renault s’alignait en F1 depuis 1977.

Un défi technologique

« La nouvelle technologie était ce qui intéressait Renault », se souvient Jabouille. « Il ne seraient pas venus en F1 s’il avait été question de construire un autre V8 comme le Cosworth. Ils voulaient un défi, mais en plus de ça, ils développaient le nouveau pneu radial avec Michelin. C’était beaucoup de travail et compliqué, avec peu de temps. Avec le moteur, il ne s’agissait pas uniquement de développer la technologie : il fallait la rendre pilotable ! ».

Il y avait alors un monde de différence entre les performances moteur sur le banc d’essais et l’adaptabilité de ces engins spectaculaires sur une monoplace.

En 1979, la RS10 marque un énorme pas en avant par rapport à la RS01, notamment en termes d’aérodynamique (la tendance des jupes a été lancée par Lotus en 1978). Côté moteur, les double turbo introduits à Monaco permettent de faire monter la puissance moteur de près de 1200 tours/minute (soit 11'000 tours/min), tout en diminuant le délai du turbo.



Le GP de France 1979

« Nous étions assez confiants en arrivant à Dijon », se souvient Jabouille. « Nous avions réalisé une simulation de GP totale le mois précédent, et complété la distance de course dans trop de problèmes. J’ai signé la pole position ce weekend-là, mais j’étais très calme en prenant place sur la grille. C’était surtout autour de moi que les gens ressentaient la pression. Tout le monde était très stressé » !

Troisième sur la grille, Gilles Villeneuve prit le commandement de la course au départ, mais Jabouille se contentait d’attendre son heure. « N’oubliez pas qu’à cette époque, on y allait non-stop du départ à l’arrivée, avec 220 litres de carburant. Et il fallait gérer les pneus avec beaucoup d’attention pour voir l’arrivée ».

La Renault s’empara du commandement de la course au 47ème passage et mena jusqu’au drapeau à damier. Pilote français pour un manufacturier français en France, Jabouille avoue n’avoir que peu ressenti la pression en fin de course.

« J’avais seulement peur que quelque chose se passe mal! On avait eu tant de problèmes que je surveillais tout ; j’écoutais tout, et essayais vraiment de prendre soin de la voiture. Mais il fallait aussi essayer de garder un bon rythme : Gilles [Villeneuve] et René [Arnoux] n’étaient pas loin derrière. J’ai seulement compris à quel point ce moment était important quand je suis sorti de la voiture : c’est là que ça m’a frappé : j’étais à domicile ! Avant ça, j’étais heureux, mais juste fatigué : ces autos n’étaient pas faciles à piloter sur un circuit à haute vitesse ».

Un palmarès exceptionnel en F1

En tant que constructeur, Renault a disputé 300 GP, signé 51 poles, 100 podiums et 35 victoires. Le Losange a remporté deux titres pilotes et deux titres constructeurs, en 2005 et 2006.

En tant que motoriste, Renault compte 574 GP, avec un total de 1981 entrées de monoplaces propulsées par ses blocs. Le motoriste français peut se targuer d’avoir signé 213 poles, 166 victoires et 443 podiums. 11 titres pilotes et 12 couronnes constructeurs ont récompensé les efforts de Viry-Châtillon.

Prochain article Formule 1
Archives - Quand Minardi passait un savon à Gianmaria Bruni

Article précédent

Archives - Quand Minardi passait un savon à Gianmaria Bruni

Article suivant

Rob Smedley, le soldat Ferrari devenu commandant Williams

Rob Smedley, le soldat Ferrari devenu commandant Williams
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean-Pierre Jabouille , Gilles Villeneuve
Type d'article Actualités