Retour là où tout a commencé pour Pirelli

Abu Dhabi représente un défi particulier pour le manufacturier pneumatique unique du Championnat du Monde de Formule 1

Abu Dhabi représente un défi particulier pour le manufacturier pneumatique unique du Championnat du Monde de Formule 1. En effet, avec un départ donné au coucher du soleil, c'est par des températures de piste chutant de près de 15°C en course que se dispute le GP sur le circuit de Yas Marina.

La façon dont la température baisse à Abu Dhabi a bien entendu un effet sur l’usure et la dégradation, ce qui signifie que les équipes seront en mesure de réaliser des relais plus longs avec le mélange le plus tendre en course”, décrit Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

Un phénomène ayant un impact important sur la stratégie, ce qui signifie qu’il est souvent possible d’essayer quelque chose de différent à Abu Dhabi par rapport à d’autres lieux. Cela peut payer en fin de course, comme on le vit l'an dernier avec la grosse remontée de Sebastian Vettel, parti en gommes plus dures depuis les stands.

En tant que compagnie, Abu Dhabi est un circuit que nous connaissons très bien, car c’est là où nous avons fait des essais avant d’entrer en Formule 1”, poursuit le Britannique, qui souhaite justement plus de tests représentatifs en vue de la saison 2014, et ne dirait pas non à du roulage hivernal au Moyen-Orient. “C’est également là où les équipes de Formule 1 ont essayé nos pneus pour la première fois, à la fin de la saison 2010”.

En ce qui concerne l’épreuve, Yas Marina est le circuit le plus moderne et spectaculaire de l’année, avec de nombreux défis techniques testant la plupart des paramètres globaux de la performance pneumatique. L’usure et la dégradation ne sont pas particulièrement élevées ici : l’an dernier, lorsque nous avions également choisi le medium et le tendre, la plupart des pilotes ne s’était arrêtée qu’une fois. Comme les mélanges sont globalement plus tendres cette saison, nous nous attendons à deux arrêts cette fois, bien qu’il soit possible de voit des équipes n’en tenter qu’un. Il faudra attendre les essais de vendredi pour avoir une idée plus claire de la différence de temps au tour entre les deux mélanges, mais globalement, nous nous attendons à ce que le rythme devant soit assez serré. C’est toujours dans ces circonstances qu’avoir la bonne stratégie peut réellement créer une grande différence”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel
Type d'article Actualités