Williams doit "réfléchir" à ses problèmes avec les intermédiaires

En difficulté tout au long du Grand Prix de Turquie en raison de la dégradation excessive de ses pneus intermédiaires, George Russell est prêt à "réfléchir" avec son équipe Williams pour régler ces problèmes.

Williams doit "réfléchir" à ses problèmes avec les intermédiaires
Charger le lecteur audio

Avant même le départ du Grand Prix de Turquie, George Russell s'est compliqué la tâche en commettant une erreur lors de son dernier tour chronométré en Q2. Le pilote Williams avait le rythme pour entrer une nouvelle fois dans le top 10 mais il n'est parvenu à négocier qu'une 13e place sur la grille de départ. Le lendemain, Russell a perdu deux positions au départ et s'est retrouvé coincé à la 15e place jusqu'au drapeau à damier.

Incapable de remonter au classement en dépit des conditions difficiles qu'il apprécie habituellement, Russell a révélé que Williams avait été malmené par la gestion de la dégradation des pneumatiques intermédiaires, composé utilisé par tous les pilotes pendant l'épreuve.

"C'est incroyablement délicat de gérer autant les pneus et incroyablement difficile de contrôler les attaques, surtout lorsqu'ils deviennent lisses et que [la piste] reste humide", a-t-il indiqué à Motorsport.com. "Le circuit ne séchait pas et même s'il n'y avait plus eu de pluie, il serait resté humide pendant des heures. C'était un gros challenge donc je ne pense pas que nous ayons fait un bon ou un mauvais travail. Ce n'était pas facile."

Que ce soit avec des pneus intermédiaires usés et privés de leurs sculptures ou avec des gommes à bandes vertes neuves, Russell a connu les mêmes difficultés. Par conséquent, la réflexion sera de mise à Grove lors des prochains jours.

"Si vous attaquez trop, la dégradation de vos pneus s'accentue et lorsque vous vous aventurez sur des portions plus humides, vous n'avez plus de grip", a résumé Russell. "Lorsque nous sommes sortis [des stands], les nouveaux pneus ne semblaient pas s'activer non plus parce que la bande était plus épaisse, et ils n'était pas appropriés pour les portions séchantes."

"Donc c'était un véritable parcours du combattant. Cela fait deux fois que nous affrontons ces conditions [en Turquie], et nous avons eu des difficultés les deux fois. D'habitude, nous excellons quand les conditions sont plus humides ou avec les slicks sur le mouillé. Pour cette phase intermédiaire, nous devons réfléchir un peu."

Si Russell a admis que les positions perdues en raison de son erreur en qualifications ne l'avaient pas aidé, le Britannique a également affirmé qu'un départ plus haut sur la grille n'aurait finalement pas amélioré la situation.

"Cela aurait pu potentiellement être différent, mais dans l'ensemble le rythme n'était pas là", a-t-il commenté à ce sujet. "Nous avons eu des difficultés l'an dernier dans ces conditions. Ce n'est pas humide, ce n'est pas sec, c'est un genre de no man's land. Et lorsqu'il faut gérer les pneus... Le virage 8 était le plus difficile parce que c'était relativement sec, [donc] à quel point fallait-il attaquer ? J'ai tenté un tas de choses différentes et rien n'a semblé fonctionner."

Lire aussi :

partages
commentaires
Wolff préconise un roulement face au calendrier de 23 GP
Article précédent

Wolff préconise un roulement face au calendrier de 23 GP

Article suivant

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1

Austin va corriger ses bosses pour le retour de la F1
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021