Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance

L’Espagnol a des commentaires positifs sur le travail effectué notamment sur le groupe propulseur Honda en termes de fiabilité, mais attend Melbourne pour y voir plus clair.

Satisfait de la fiabilité, Alonso attend de voir pour la performance
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 avec du flow-viz sur les pontons
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Les premiers signes des progrès effectués par le motoriste japonais en matière de résistance de son V6 sont visibles, du fait que Jenson Button et Fernando Alonso ont pu effectuer respectivement 121 et 118 tours mercredi et jeudi. L’Espagnol dit d’ailleurs sentir les progrès par rapport à 2015.

"Si je ne sentais pas un mieux par rapport à l’année dernière, c’est que quelque chose n’irait pas", tempère-t-il avant de préciser : "Je suis satisfait de l'étape que nous avons franchie durant l’hiver. On a eu trop de problèmes l’année dernière, en performance et en fiabilité. Je suis assez satisfait, au moins pour la fiabilité, car n’oublions pas que l’année dernière, nous avions utilisé 11 ou 12 unités de puissance pour couvrir le championnat. C’est inacceptable pour nous, nous avons travaillé très dur pour reconcevoir l’unité de puissance et je pense que la réponse après ces deux semaines est très positive."

"En termes de performances, c’est en stand-by car il est toujours difficile de lire les chronos durant l’hiver. Il y a des jours où les meilleurs temps semblent atteignables, d’autres non, donc nous sommes un peu dans le flou pour l’instant."

Pour illustrer cette difficulté à "lire" les chronos, Alonso n’hésite pas à user d’une comparaison, disons... étonnante avec d’autres discipline sportives pour étayer son propos.

"J’ai eu trois jours de tests, dont un que j’ai manqué pour des soucis mécaniques. C’est un sport unique, c’est comme si on disait à un tennisman ou un footballeur de toucher la raquette ou le ballon trois jours puis de faire tout le championnat avec", dit-il. "Attendons l’Australie, à 17 heures, avec la même quantité d’essence et les mêmes pneus pour tout le monde. Je crois qu’on a encore beaucoup de travail, mais j’espère qu’on sera plus proches."

"Il reste beaucoup de choses à tester et sur lesquelles travailler. Je suis satisfait du travail mais je pense que davantage de potentiel arrivera lors des deux ou trois premières courses car on passera de plus en plus de temps en piste."

"Je sens que l’unité de puissance a encore du potentiel à débloquer, en termes de performances et par rapport aux prochaines évolutions qui arriveront lors de ces premières courses. Il y a encore des choses à tester, quelques nouveaux concepts que nous avons sur la voiture, y compris un redesign de la partie arrière que nous continuons d’étudier pour essayer d’exploiter cette partie au maximum."

Une chose est sûr, le double Champion du monde est bien décidé à ne pas subir une nouvelle saison en enfer comme celle de 2015. S’il ne maîtrise pas chacun des aspects qui mènent ou pas à la réussite, il a forcément mis toutes les chances de son côté - tellement pour un sportif, ne "pas pouvoir faire son travail correctement" est difficile à vivre.

"Mentalement, il faut être prêt et motivé. L’année dernière, ce n’était pas le cas, je n’ai pas été à mon niveau de performance. Pour un sportif, ne pas pouvoir faire son travail correctement est très difficile. Il y a eu trois ou quatre courses - Monaco, Singapour, Austin - où ça allait et une seule où je n’étais pas content de moi avant tout. C’est très difficile d’être performant quand on n’est pas en mesure de se pousser soi-même dans la voiture. On a eu trop de problèmes de fiabilité, on commençait certaines courses en sachant que l’ERS flancherait au septième tour, qu’on se retrouvait sans batterie pendant une paire de tours à cause des températures, de ceci, de cela."

"J’espère que ce sera mieux cette année, je me suis préparé aussi bien que possible durant l’hiver, beaucoup de préparation physique. Je ne me battrai pas pour le championnat mais je ferai de mon mieux, quelle que soit la position pour laquelle je me bats."

partages
commentaires
Räikkönen - La visibilité n'est pas très différente avec le halo

Article précédent

Räikkönen - La visibilité n'est pas très différente avec le halo

Article suivant

Grosjean - Comme si quelqu'un tirait le frein à main !

Grosjean - Comme si quelqu'un tirait le frein à main !
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021