Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren

Après une année 2019 réussie qui touche à sa fin, le directeur de McLaren a bien l'intention de maintenir ses troupes sous pression afin de négocier au mieux le virage de l'intersaison.

Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren

Recruté pour prendre les rênes de McLaren et remettre l'écurie britannique sur de bons rails, Andreas Seidl va vivre sa première intersaison à Woking, lui donnant l'occasion d'apposer un peu plus sa patte puisqu'il n'était entré en fonction qu'en mai dernier. Son arrivée a été l'une des décisions clés prises par Zak Brown pour redresser une équipe moribonde après l'échec cuisant du partenariat avec Honda, et s'est ajoutée à une réorganisation plus large ainsi qu'à d'autres recrutements comme celui du directeur technique James Key.

Lire aussi :

Quasiment contre toute attente, McLaren a probablement gagné du temps en 2019 en réalisant une saison au-delà de ses propres espérances, qui va se conclure par la quatrième place au championnat constructeurs. Le pas franchi l'hiver dernier après avoir tourné la page Fernando Alonso s'est avéré significatif en termes de performance, et s'il est clairement encourageant et motivant, il ne doit pas avoir l'effet contreproductif de voir la machine s'emballer trop vite et exploser en vol. Ce besoin d'humilité et de patience, en dépit de l'histoire si riche en succès de McLaren en F1, Andreas Seidl en a parfaitement conscience. Celui qui a conduit Porsche au succès en Endurance entend bien le rappeler autant qu'il le faudra à ses hommes, quitte à recourir à une lapalissade : seul le travail paiera.

"Nous avons des objectifs élevés, et à moyen terme nous voulons clairement réduire l'écart avec les équipes de pointe, nous battre pour des podiums et gagner à nouveau des courses", rappelle l'Allemand. "En même temps, nous devons être réalistes par rapport à ce qui est réalisable d'une année sur l'autre. Nous avons énormément de respect pour les trois top teams et pour ce qu'ils font. Mais je dois aussi m'assurer que dans l'équipe, nous conservions ce respect pour chaque autre écurie contre laquelle nous nous battons actuellement, car tout le monde redouble d'efforts pour progresser d'une année sur l'autre."

"Toutes ces équipes qui sont dans le paddock ont des gens formidables qui travaillent pour elles, avec beaucoup de talent. C'est un sport très complexe. C'est pour cela que l'on ne peut jamais rien prendre pour acquis. Il est important de rester humbles, de rester concentrés, et de ne pas se laisser emporter par ce que nous avons été capables de faire entre l'année dernière et cette année. Nous devons simplement continuer à travailler dur, de manière à faire en sorte d'être meilleurs collectivement."

Arrêt au stand de Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Toute évidence est parfois bonne à rappeler, et le discours d'Andreas Seidl n'en manque pas. Non seulement le nouvel homme fort de McLaren rappelle qu'il n'existe aucune recette miracle au succès, mais il insiste également pour que tout son petit monde garde les pieds sur terre en vue de 2021. Cet horizon de la nouvelle réglementation est alléchant car coché par plusieurs comme l'opportunité rêvée d'accrocher le bon wagon, mais cela ne se fera pas sans efforts.  

"Nous devons concevoir une voiture de course plus rapide, développer nos processus internes et notre méthodologie", prévient Seidl. "Nous devons mettre toutes ces pièces du puzzle en place au cours des prochains mois et des prochaines années, car nous pensons que c'est important pour se relever à nouveau. Il y a la réglementation 2021 qui va entrer en vigueur, avec notamment un plafonnement des budgets qui nous aidera, mais il y a toujours trois équipes devant nous et c'est tout simplement parce qu'elles font un meilleur travail. Il n'y a pas de mécanisme automatique pour les rattraper."

partages
commentaires
Renault "toujours sous pression" avant Abu Dhabi

Article précédent

Renault "toujours sous pression" avant Abu Dhabi

Article suivant

Honda prolonge son engagement en F1

Honda prolonge son engagement en F1
Charger les commentaires
Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021