Stratégie : On ne se mouille pas sous la pluie!

Sebastian Vettel (Red Bull) a signé la pole position du Grand Prix du Brésil pour la neuvième fois de la saison, grâce à un temps de 1m26

Sebastian Vettel (Red Bull) a signé la pole position du Grand Prix du Brésil pour la neuvième fois de la saison, grâce à un temps de 1m26.479s signé en pneus intermédiaires.

La pluie a continué de tomber sur Sao Paolo aujourd’hui, forçant les équipes à rouler en qualifications avec les pneus Pirelli Cinturato Bleus (pluie) et Cinturato Verts (intermédiaire).

Seuls quatre pilotes sont parvenus à signer au moins une pole position cette année : Vettel, son coéquipier Red Bull Mark Webber, ainsi que les deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Mais lors des quatre dernières éditions du Grand Prix du Brésil, le poleman n’a jamais été le vainqueur de la course d’Interlagos !

Les équipes n’ont jusqu’à présent pas opéré de roulage significatif avec les pneus slicks (pour temps sec), et ne disposent ainsi pas de données concernant les allocations P Zero Orange (dur) et P Zero Blanc (medium). Par conséquent, la stratégie de course est grande ouverte, et les teams devront réagir avec efficacité selon les circonstances et l’évolution de la météo.

Ces qualifications sur le mouillé ont fait que les pilotes comme les équipes ont dû faire face à une grande incertitude. Ils avaient néanmoins des informations pertinentes de leur roulage de la veille sur le mouillé. La clé d’une performance solide est de s’assurer que les pneus opèrent dans la bonne fenêtre de température, et de trouver le bon timing pour réaliser les tours rapides. Etre sur les bons pneus au bon moment était essentiel pour bien faire, et sur une piste capable de sécher rapidement, le potentiel était là pour aller plus vite au terme de chaque séance. Par ailleurs, les équipes ont dû constamment se préserver contre le risque de voir les conditions se dégrader”, explique Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

La stratégie dépendra bien entendu de la météo, et tout reste grand ouvert : les équipes capables de lire les changements de circonstances de course de la façon la plus efficace seront celles qui finiront devant.

La stratégie est difficile à prédire, car elle dépend totalement de la météo. Pour compliquer les choses, les pilotes sont autorisés à prendre le départ avec le mélange de leur choix s’il fait sec. Ils auront également une allocation totale de pneus slicks, n’ayant pas roulé avec en essais et en qualifications.

Si la course se tient sur le sec, ce qui semble improbable, deux à trois arrêts devraient être au menu. Il est cependant difficile de déterminer le bon timing en raison du fait que l’on ne dispose pas de données sur le sec ce weekend.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités