Les administrateurs de Force India répondent à Uralkali

partages
commentaires
Les administrateurs de Force India répondent à Uralkali
Par : Basile Davoine
28 sept. 2018 à 08:00

Les administrateurs qui ont géré la vente de Force India durant l'été ont répondu à la compagnie russe Uralkali, qui les attaque en justice après avoir considéré que le processus était illégal.

Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11 sur la grille
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 fait des étincelles

Uralkali a saisi la justice à l'encontre de FRP Advisory LLP après avoir estimé que les administrateurs en charge du dossier Force India avaient sélectionné l'offre de rachat du consortium mené par Lawrence Stroll alors que celle-ci était selon eux "significativement inférieure" à la leur.

Uralkali a dénoncé un manque de transparence dans la manière dont l'équipe était passée sous la coupe de Stroll et souhaite que la Haute Cour de Londres tranche sur la question. FRP Advisory se montre cependant confiant quant à son bon droit et déplore la manière dont Uralkali présente le dossier sur la place publique.

"Nous pouvons désormais confirmer que l'on nous a signifié une plainte d'Uralkali liée au placement sous administration de Force India", explique FRP Advisory via un communiqué. "Nous sommes déçus que Uralkali choisisse de publier un communiqué de presse avant de déclencher leur réclamation. Nous avons agi en conformité avec nos devoirs d'administrateurs à tout moment, et supervisé un processus d'appel d'offres transparent qui s'est conclu avec succès pour toutes les parties prenantes." 

"Après avoir pris connaissance de ce que contient la plainte d'Uralkali, nous sommes de plus en plus confiants quant au fait qu'elle sera rejetée à la première occasion."

Lire aussi :

FRP Advisory a tenu à préciser que la décision de sélectionner l'offre du consortium de Lawrence Stroll était en grande partie basée sur le fait qu'elle était la seule à proposer un plan de sauvetage pour l'intégralité de l'équipe.

"Comme toutes les parties intéressées le savaient, notre principale obligation légale en tant qu'administrateurs était de poursuivre le sauvetage de Force India en tant qu'entreprise en activité", ajoute le communiqué. "Toutes les parties avaient l'opportunité de soumettre une proposition pour sauver l'entreprise plutôt qu'acheter ses actifs."

"Lorsque les offres définitives sont arrivées, Racing Point était la seule partie à soumettre une proposition de sauvetage. Une fois la proposition minutieusement étudiée, nos conseillers légaux et nous étions satisfaits par le fait qu'elle soit raisonnablement possible à réaliser, et nous étions dans l'obligation légale de la sélectionner."

"Tout en n'ayant pas soumis de plan de sauvetage de l'entreprise, Uralkali insiste désormais sur le fait de comparer son offre pour acheter les actifs de la compagnie avec une offre concurrente pour sauver la compagnie ou acheter les actifs en cas d'échec."

Prochain article Formule 1
Officiel - Grosjean et Magnussen chez Haas en 2019

Article précédent

Officiel - Grosjean et Magnussen chez Haas en 2019

Article suivant

Verstappen : Honda sera au niveau de Renault pour débuter 2019

Verstappen : Honda sera au niveau de Renault pour débuter 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India , Racing Point Force India
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités