Formule 1 GP de São Paulo

Vers un changement du format sprint en 2023 ?

Alors que le format sprint actuellement utilisé en Formule 1 est peu apprécié par les pilotes, le championnat pourrait apporter des modifications l'an prochain en le rendant indépendant.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, Carlos Sainz, Ferrari F1-75

Introduits en 2021 afin de dépoussiérer le format des qualifications et d'offrir aux fans trois évènements majeurs durant les trois journées qui composent un week-end de Grand Prix, les sprints peinent à convaincre. Puisqu'elles servent à définir l'ordre de départ pour l'épreuve principale du dimanche, ces courses de 100 kilomètres proposent peu d'action, même si le nombre de points distribués et celui des pilotes récompensés ont augmenté cette saison.

Comme l'a récemment expliqué Max Verstappen, l'on recense peu de dépassements lors des sprints car les pilotes sont préoccupés par le fait d'éviter tout incident afin de ne pas plonger au classement et partir d'une position désavantageuse le dimanche. De nouveau interrogé sur le sujet lors de la conférence de presse du jeudi du Grand Prix de São Paulo, où sera organisé le troisième et dernier sprint de 2022, le pilote Red Bull a renchéri.

"Pour être honnête, je ne suis pas un grand fan [du sprint] parce que j'ai l'impression que ce n'est pas vraiment une course", a lancé le double Champion du monde en titre. "On récolte quelques points mais on sait aussi que l'on ne peut pas vraiment prendre de risques parce que c'est dans la course principale que l'on marque vraiment des points. On ne fait pas d'arrêt au stand donc on met simplement les pneus qui vont tenir la distance, pas vrai ?"

"Avec ces voitures, la qualité de la course est probablement un peu meilleure. Mais dans l'ensemble, on ne voit pas vraiment beaucoup de dépassements à moins qu'une voiture ne soit pas à sa position habituelle. Ce n'est pas vraiment amusant pour moi."

Max Verstappen défend face à Charles Leclerc au départ du sprint du GP d'Autriche 2022.

Max Verstappen défend face à Charles Leclerc au départ du sprint du GP d'Autriche 2022.

Un avis partagé par Kevin Magnussen : "Max n'a pas tort en disant que l'on veut prendre moins de risques dans le sprint, parce que le classement détermine la position de départ pour le dimanche. Peut-être que l'on pourrait apporter une bonne modification [au sprint] en le séparant, afin que l'on puisse y aller franchement."

Et le Danois fera très probablement part de ses suggestions aux responsables de la F1 au cours des prochains jours car il est entendu que ces derniers ont l'intention d'ouvrir une discussion sur la possibilité de faire du sprint un évènement complètement indépendant du week-end de Grand Prix en 2023.

Si cela venait à se confirmer, cela signifierait que lors de six samedis l'an prochain, les pilotes se battraient uniquement pour des points et non plus pour les places sur la grille de départ de la course du dimanche.

"Je sais que nous aurons six [sprints] l'an prochain", a ajouté Verstappen. "Mais nous pouvons trouver des choses sur lesquelles débattre si nous souhaitons [organiser les sprints] d'une manière différente et peut-être les rendre plus passionnants, du moins pour moi. Mais nous verrons."

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent "Embarrassé" par ses pénalités, Gasly se défend d'être dangereux
Article suivant Malgré la crise des cryptos, Mercedes conserve les logos de FTX

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France