Le format sprint, "pas vraiment une course" selon Verstappen

Max Verstappen est peu emballé par le format sprint introduit en F1 en 2021. Et le pilote Red Bull ne comprend pas pourquoi le nombre de ces courses va augmenter en 2023.

Le troisième Sergio Perez, Red Bull Racing, le vainqueur Max Verstappen, Red Bull Racing, et le deuxième Charles Leclerc, Ferrari, sur le podium de la course sprint

C'est en 2021 qu'a été lancé en grande pompe le format sprint en Formule 1. La tenue d'une course de 100 kilomètres le samedi, afin de définir la grille de départ du dimanche, a permis de renouveler un format vieillissant, toutefois les réactions des fans et des pilotes ont été plus variées.

Des modifications ont ainsi été apportées cette saison, notamment en distribuant plus de points, mais selon Max Verstappen, la grande prudence dont font preuve les pilotes lors des sprints ne peut améliorer le produit proposé aux spectateurs.

"Pour toutes les courses [sprint] que je fais, le plus important est de ne pas avoir de dégâts et s'assurer de rester dans le top 3", a reconnu le pilote Red Bull. "Pour moi, ce n'est pas vraiment une course, parce que l'on sait qu'il y a beaucoup plus de points en jeu lors de la course principale [le dimanche]."

"On ne fait que prendre un peu plus de risques [le samedi]. On effectue un autre départ, ce qui est palpitant, mais ce ne sont que les pilotes qui ont raté leurs qualifications [le vendredi] qui progressent vraiment dans le classement, parce que l'on chausse des pneus qui durent toute la course et qu'il ne se passe pas grand-chose."

Au nombre de trois en 2021 et 2022, les sprints seront doublés l'an prochain après que la FIA a donné son feu vert au mois de septembre. Reste à savoir quels circuits seront retenus pour y organiser deux courses durant un même week-end. Verstappen a quant à lui soutenu que la F1 devrait "s'en tenir à la course principale".

"Je ne comprends pas quel est le problème, nous avons eu tellement de courses passionnantes, il n'y a pas besoin d'ajouter un tiers de distance de course [au week-end]", a-t-il ajouté. "Tout le monde se montre très prudent de toute façon parce que si l'on se bat pour la troisième place, que l'on touche [une autre voiture] et que l'on chute en dernière position, on sait que le dimanche sera difficile. Probablement, on ne s'y risquera pas donc ce n'est pas vraiment une course."

Hamilton pour les sprints, sous certaines conditions

Les sprints de 2021 se sont tenus à Silverstone, Monza et Interlagos, et seul le circuit brésilien a été retenu pour cette saison, avec l'ajout d'une course à Imola et au Red Bull Ring. Lewis Hamilton, qui s'est notamment illustré lors du sprint du Grand Prix de São Paulo 2021 en gagnant 15 positions le samedi, ne voit pas d'inconvénient à ce que la F1 poursuive sur cette voie, à condition que les circuits choisis puissent offrir des opportunités de dépassement.

"Nous avons eu la même chose du jeudi au dimanche depuis dieu sait combien de temps", a lancé Hamilton, qui accueille avec plaisir le changement de format. "Les [sprints] ne sont pas toujours les meilleurs. Cela crée un peu plus d'options mais, parfois, il n'y a pas de dépassement donc nous devrions en tirer les leçons et mettre [les sprints] dans des endroits comme le Brésil ou Bakou, où les opportunités [de dépassement] sont grandes. Je ne suis pas contre [les sprints] tant que l'on fait attention à l'endroit où ils sont placés."

Avec Luke Smith et Erwin Jaeggi

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes a perdu "huit à dix mois de développement" en 2022
Article suivant Leclerc n'a considéré le titre perdu qu'après Spa

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France