Après de bons débuts, Dillmann attend son heure

9e et 5e des deux premières manches à Alcaniz, Tom Dillmann dresse un bilan plutôt positif de son premier meeting en Formule Renault 3.5. Faute de pouvoir jouer la victoire dans l'immédiat, le pilote tricolore se réjouit d'avoir marqué de gros points en Espagne. En attendant de jouer les premiers rôles dans un futur proche, comme il l'a confié à Motorsport.com.

Alors qu'il dispute sa première saison en Formule Renault 3.5, Tom Dillmann arrivait avec des ambitions mesurées à Alcaniz, à l'occasion de la manche d'ouverture. Lui-même débutant dans la discipline (après notamment deux saisons de GP2), le pilote alsacien attaque l'exercice avec Carlin, une écurie qui effectue également son retour dans la série après plusieurs années d'absence. En Aragon, l'objectif était donc d'emmagasiner un maximum d'expérience sur la voiture, et de prendre autant de points que possible au passage. Mission accomplie pour le pilote tricolore.

Le week-end a même mieux commencé que prévu pour Dillmann et son équipe, en lice pour la pole position lors de la première séance qualifications, et qui signe finalement le 6e temps. Une bonne forme en qualifications confirmée le lendemain matin, avec le 5e meilleur chrono. "On s'est battus pour la pole durant les qualifications", a expliqué Dillmann à Motorsport.com. "On se classe 5e et 6e, mais à seulement deux dixièmes de la pole position. Nous n'avons jamais été aussi proches des leaders durant les tests d'avant-saison, c'est très positif".

Mais Dillmann abandonnait très tôt ses espoirs de bon résultat dans la course 1 lorsque, percuté par Tio Ellinas dans le premier virage, il traînait une monoplace meurtrie durant toute la course, qu'il concluait finalement au 9e rang.

"Mon aileron a été endommagé après le choc avec Ellinas", poursuit Dillmann. "Dès le premier virage, c'était terminé. Le seul but était alors de rejoindre l'arrivée. Neuvième, dans les points, c'était le mieux qu'il m'était possible de faire".

 

A Monaco, tout le monde partira d'une feuille blanche. Je viserai la victoire.

Tom Dillmann.

Le lendemain, alors que la pluie inonde la piste, amenant même une interruption sous drapeau rouge, Dillmann conserve son rang depuis sa 6e place sur la grille, faisant même mieux puisqu'il accroche finalement le 5e rang.

"C'était la première fois que nous roulions sous la pluie", continue Tom Dillmann. "Du coup, nous manquions de repères, et la balance de la voiture n'était pas optimale. Grâce à un bon pit-stop, on arrive à prendre la cinquième place, mais il était difficile d'aller chercher d'autres places".

"Au final, c'est un bon week-end", conclut Dillmann. "En qualifications, nous étions performants, et on sait où aller chercher les dixièmes qui nous manquent. On marque des points, et personne ne réalise le carton plein, donc on ne se fait pas décrocher. Et puis je suis déjà tourné vers la prochaine course, dans un mois à Monaco. C'est un circuit que j'apprécie, où j'avais été performant en GP2 en 2013, même si j'avais manqué de réussite. Et puis c'est un tracé atypique, pareil à aucun autre, où tout le monde partira d'une feuille blanche. Là, je viserai la victoire..."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formula V8 3.5
Événement Aragon
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Tom Dillmann
Type d'article Interview