Artur Janosz et sa toute première fois

B.V., Paul Ricard - Faire ses débuts dans un nouveau championnat en cours de saison n'est jamais chose facile, encore moins quand on découvre également une monture aussi exigeante que la Dallara T12 utilisée en Formule V8 3.5.

Artur Janosz et sa toute première fois

Cette journée d'essais collectifs, avec deux séances de 50 minutes, était en effet la première opportunité pour Artur Janosz de prendre le volant de cette monoplace de 623 kilos dont le moteur Gibson développe 530 ch, avec un pilotage très physique en raison de l'absence de direction assistée.

Janosz a couvert 36 tours du Circuit Paul Ricard, long de 5,861 kilomètres, soit 211 kilomètres d'expérience au volant de sa nouvelle voiture. Relégué à 3"772 du meilleur temps lors des Essais Collectifs 1, le Polonais est parvenu à signer un chrono à 1"434 de la référence en EC2.

"C'était mon premier jour dans cette voiture, je ne l'ai jamais pilotée auparavant !" commente Janosz dans une interview accordée à Motorsport.com. "Au début, ça a été très difficile pour moi par rapport au GP3. Cette voiture a beaucoup plus d'appui et le style de pilotage est complètement différent. Elle est aussi plus puissante."

"J'ai dû adapter mon style à cette voiture, ça a été difficile pendant la première séance, mais je m'améliorais constamment. De plus, j'avais des pneus usés, donc la performance des pneus et de la voiture n'étaient pas là, la voiture ne se comportait pas comme elle le devrait. Mais je voulais faire mes premiers pas avec la voiture."

"Puis pour la deuxième séance, nous avons mis des pneus neufs et c'était beaucoup mieux. J'ai vu les données, j'ai vu et je savais où il fallait que je progresse. Et j'y suis arrivé, j'ai progressé par rapport à mon premier run, même s'il reste beaucoup à améliorer. J'ai fait trois tours rapides, et dans chacun d'entre eux, j'ai eu du trafic. Mais on ne peut pas le prédire, donc je ne suis pas en colère, ce ne sont que des essais. J'essaierai de faire de mon mieux demain et nous verrons."

 

Artur Janosz, RP Motorsport
Artur Janosz, RP Motorsport

Photo de: Formula V8 3.5

L'appui fait la différence

Janosz, qui vient de fêter son 23e anniversaire, a déjà couru en Euroformula Open et en GP3, dont il dispute la saison actuelle, avec une pige d'un meeting en F3 Europe l'an passé. Le pilote RP Motorsport désigne l'appui aérodynamique comme le principal élément auquel il a dû s'adapter en découvrant la monoplace de Formule V8 3.5.

"Je pense que c'est l'appui. Normalement, on freinerait fort aux virages 10 ou 11, mais là, le virage 10 est à fond et au virage 11 on donne juste un léger coup de frein pendant une seconde. Il faut entrer dans le virage aussi vite que possible, juste freiner un peu, et la voiture tourne, grâce à l'appui", conclut Janosz, qui compte bien continuer ses progrès lors du reste du week-end.

partages
commentaires
La chaleur, invitée surprise au Paul Ricard
Article précédent

La chaleur, invitée surprise au Paul Ricard

Article suivant

Q1 - Vaxiviere signe la pole à domicile

Q1 - Vaxiviere signe la pole à domicile
Charger les commentaires