Bird : Di Grassi lutterait pour le titre sans ses pannes

partages
commentaires
Bird : Di Grassi lutterait pour le titre sans ses pannes
Par :
14 juil. 2018 à 11:25

Lucas di Grassi a connu une saison en deux temps, tout d'abord en connaissant des courses terriblement frustrantes, puis en devenant l'homme fort de la seconde moitié de saison.

Sam Bird, DS Virgin Racing
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, remporte l'E-Prix de Zurich
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler

Sam Bird est connu dans les paddocks qu'il fréquente pour sa jovialité, son fair-play et globalement, son respect. Le Britannique n'a pas manqué de saluer ses rivaux de Formule E, alors qu'il s'apprête à disputer la double manche finale de la saison 2017-2018, au terme de laquelle seuls lui et Jean-Eric Vergne (leader avec 23 points) peuvent encore prétendre coiffer la couronne.

Présent en Formule E depuis les débuts du championnat comme Lucas di Grassi, Bird a assisté à la montée en puissance plus récente du package Jean-Eric Vergne/Techeetah, propulsé par une l'unité de puissance Renault des plus compétitives lorsqu'elle est bien exploitée. Et à l'abord de la finale, le Britannique salue ses deux rivaux, qui méritent selon lui de se trouver aux commandes de la discipline en sa compagnie.

Di Grassi compte 101 points au championnat, dont 98 furent signés sur les cinq dernières épreuves en date. Un bilan qui tranche singulièrement avec celui des cinq premières courses de la saison, lors desquelles le pilote Audi n'a rejoint l'arrivée dans le Top 10 qu'en une occasion, avec sa neuvième place mexicaine. Par la suite, le Brésilien a conclu quatre courses en seconde position et a remporté la dernière manche en date, à Zurich.

"Pour être tout à fait honnête, si la voiture de Lucas n'était pas tombée en passe si souvent en début d'année, il serait là ; il n'y a même pas à se poser la question", remarque Bird. "Cette machine est rapide et l'a été toute l'année : elle était juste un peu fragile au début. Lucas serait donc là aussi, mais je pense que c'est aussi à saluer [pour nous] car nous sommes là car nous avons été les plus constants."

Quant à celui qui pourrait coiffer la couronne 2017-2018 dès la course de samedi, il est aussi salué par son adversaire.

"JEV est là en position de leader du championnat car il a fait un travail remarquable. Et je suis aussi installé là, donc je dois avoir pas mal fait une chose ou deux aussi !"

Article suivant
Vergne : Bird "essaie de trouver des excuses" avant la finale de New York

Article précédent

Vergne : Bird "essaie de trouver des excuses" avant la finale de New York

Article suivant

EL1 - Di Grassi en tête d'une séance tronquée

EL1 - Di Grassi en tête d'une séance tronquée
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu