Mercedes devient le "chasseur" après un zéro pointé à New York

Passé de la première à la cinquième place du championnat après le week-end de New York, Mercedes doit "faire face à la réalité" selon Nyck de Vries, tandis que le constructeur promet de corriger le tir.

Mercedes devient le "chasseur" après un zéro pointé à New York

Nyck de Vries et Stoffel Vandoorne étaient en tête du championnat après la première manche de Valence, course marquée par la controverse de la gestion de l'énergie. Trois mois plus tard, les pilotes Mercedes ont dégringolé dans la hiérarchie et n'ont inscrit aucun point dans le double rendez-vous de New York. Leur équipe a chuté de la première à la cinquième place du championnat en deux jours, mais la firme à l'étoile espère se relancer rapidement.

"Ce n'était pas le week-end dont nous avions besoin, ni celui qui était possible", a estimé Ian James, le patron de l'équipe. "Remonter dans l'avion [...] sans avoir marqué le moindre point est plus que décevant. L'équipe analyse déjà les données, elle ne néglige aucun aspect pour garantir que nous revenions dans la lutte. Nos rivaux ont prix des points ce week-end et doucement, nous entrons dans la position du chasseur, plus que du chassé."

Dans la deuxième course du week-end, Nyck de Vries ne s'est qualifié qu'à la 22e place, des gouttes de pluie étant venues troubler le groupe 2 des qualifications, et il n'était que 18e sous le drapeau à damier. Le pilote qui l'accompagnait en 11e ligne, Robin Frijns, a de son côté réussi une remontée jusqu'à la huitième place, préservant par la même occasion sa deuxième place au championnat, mais Mercedes n'a pas été capable d'une telle prestation dans les rues de Brooklyn.

"Pour être très sincère, nous n'étions pas performants ce week-end", a reconnu Nyck de Vries, qui n'est plus que dixième chez les pilotes avec deux petits points inscrits depuis le succès de Valence, à Motorsport.com. "Nous devons faire face à la réalité, nous n'étions pas assez forts. C'est tout simplement la réalité. Nous n'étions pas suffisamment performants."

Stoffel Vandoorne n'a pas connu un dimanche bien meilleur. Ralenti par une crevaison en qualifications, le Belge a dû utiliser des pneus du premier jour et il a franchi la ligne d'arrivée à la 12e place. "J'ai roulé avec des pneus qui avaient fait toute la course [de samedi]", a-t-il confié à Motorsport.com. "On manquait de performances, on avait des difficultés avec le pneu arrière droit qui n'avait presque plus de gomme au moment de débuter la course."

Vandoorne a également dû compenser avec "un manque de grip général" sans savoir si cela l'a véritablement ralenti : "C'est dur de dire dans quelle mesure cela a contribué au rythme global. J'ai confiance, la voiture reste bonne, l'équipe reste bonne. Il semble juste que rien ne se passe en notre faveur et nous sommes sur une mauvaise série."

Lire aussi :

partages
commentaires
Championnat - Bird prend son envol, Mercedes coule

Article précédent

Championnat - Bird prend son envol, Mercedes coule

Article suivant

Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"

Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"
Charger les commentaires