Rivé sur l'Endurance, Nato "pas frustré" de perdre sa place en FE

Non conservé par Venturi pour 2022, Norman Nato n'éprouve pas de regrets, lui qui veut consacrer la suite de sa carrière à l'Endurance.

Rivé sur l'Endurance, Nato "pas frustré" de perdre sa place en FE

Norman Nato l'assure, il n'est "pas frustré" par la fin de son aventure chez Venturi, où il sera remplacé la saison prochaine par Lucas di Grassi. Le Français estime avoir tout fait pour essayer de conserver son volant et se voit un avenir qui ne passe pas forcément par la discipline 100% électrique.

Nato a effectué ses débuts en Formule E cette année en succédant à Felipe Massa, faisant équipe avec Edoardo Mortara chez Venturi. Le pilote tricolore a terminé sur le podium dès sa quatrième course dans la discipline, à Rome, avant d'en perdre le bénéfice à cause d'une disqualification liée au dépassement de l'énergie allouée. Il est également passé à côté d'un gros résultat à Valence, où il a été pénalisé pour un accrochage avec Alex Lynn avant de terminer cinquième.

C'est à Berlin que le pilote de 29 ans a enfin pu concrétiser, se qualifiant sixième sur la grille avant de décrocher sa toute première victoire en Formule E. Dix-huitième du championnat avec 54 points, il a contribué au bon classement final de Venturi chez les équipes, la structure monégasque devançant de grands noms comme Porsche, Mahindra et Nissan.

Venturi a pris la décision de conserver Mortara et de profiter de la disponibilité sur le marché de Di Grassi, sans volant après le retrait d'Audi, ce qui a de fait écarté Nato d'une place de titulaire. Pour autant, le Français ne le vit pas mal, lui qui souhaite donner la priorité à sa carrière en Endurance.

"Pour mon avenir, je devais prendre des décisions, comme entre l'Endurance et la Formule E", explique Nato à Motorsport.com. "J'aurais pu faire une année de plus avec Formule E et Endurance, mais pas plus je pense. Venturi cherchait quelque chose de différent [et] nous n'avons pas réussi à trouver de compromis. J'ai démontré en piste que j'avais le talent pour être pilote de Formule E. J'ai fini de la meilleure manière possible avec une victoire à Berlin. Au final, je ne suis pas frustré ou quoi que ce soit. Mon avenir est en Endurance. Peut-être que dans le futur je continuerai à travailler en Formule E s'il y a une opportunité."

Norman Nato a décroché à Berlin sa première victoire en Formule E.

Norman Nato a décroché à Berlin sa première victoire en Formule E.

Venturi avait prévenu Nato de sa décision pour 2022 avant sa victoire finale à Berlin, au mois d'août, mais l'officialisation du recrutement de Di Grassi n'est intervenue qu'un mois plus tard. "C'était avant Berlin, je le savais déjà depuis le mois d'août", confirme-t-il. "Il était plutôt clair qu'ils cherchaient quelque chose de différent pour l'avenir de l'équipe, car ils savaient que je n'allais pas non plus rester de nombreuses années en Formule E."

"Lucas est un bon choix. C'est un gars rapide, qui a beaucoup d'expérience. Ils ont décidé de prendre un autre chemin, ce que je comprends. Comme je l'ai dit, j'ai fait mon boulot, nous avons terminé septième du championnat devant Porsche. Pour une équipe qui n'est pas un constructeur, je crois que nous avons fait une grande saison mon coéquipier et moi. J'étais débutant. J'aurais dû faire trois ou quatre podiums au total, deux m'ont été retirés. Plus une victoire. Alors pour un débutant, je crois que c'était une saison assez malchanceuse."

Le Cannois travaille désormais sur ses projets pour 2022 en Endurance, qui pourraient aussi bien passer par le WEC que l'ELMS ou l'IMSA. "Je suis en discussion, peut-être que vous me verrez travailler un peu en Formule E", confie-t-il. "C'est sûr, je serai en Endurance aussi. Je développe également la voiture hydrogène [du projet Mission24 de l'ACO, ndlr]. Vous me verrez, c'est certain, mais où ? Je ne le sais pas encore."

Propos recueillis par Rachit Thukral

Lire aussi :

partages
commentaires
Giovinazzi s'engage en Formule E avec Dragon
Article précédent

Giovinazzi s'engage en Formule E avec Dragon

Article suivant

Dan Ticktum débarque en Formule E

Dan Ticktum débarque en Formule E
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021