Ils revivent au Mans : Sebastien Buemi

Sébastien Buemi débute sa carrière en F1 en 2009 au sein de l’écurie Toro Rosso, aux côtés de Sébastien Bourdais

Sébastien Buemi débute sa carrière en F1 en 2009 au sein de l’écurie Toro Rosso, aux côtés de Sébastien Bourdais. Dès son premier Grand Prix en Australie, le pilote suisse termine à la 7e place et marque deux points. En Chine, lors du troisième Grand Prix de la saison, il crée la surprise en entrant de nouveau dans les points avec une 8e place. La suite de la saison est plutôt creuse, mais il inscrit de nouveau des points au Brésil en terminant 7e, ainsi qu’à Abou Dhabi en terminant 8e. Il finit sa première saison à la 16e place du championnat des pilotes avec 6 points et domine Bourdais, qui sera remplacé par Jaime Alguersuari en cours de saison. En fin d’exercice, Buemi convoite un baquet chez Toyota, mais le retrait du constructeur japonais le pousse à rester chez Toro Rosso. En 2010, la voiture est moins compétitive, mais Buemi inscrit encore des points à quatre reprises. Il mènera même le Grand Prix du Canada durant un tour ! Au terme sa deuxième saison, il se classe de nouveau 16e du championnat du monde avec 8 points et devance Alguersuari. En 2011, Buemi entre dans les points à sept reprises. Il se classe 15e du championnat avec 15 points, mais se fait cette fois devancer mathématiquement par Alguersuari, qui totalise 26 points. A la fin de cette saison, Buemi et Alguersuari perdent leur volant de titulaire chez Toro Rosso au profit de Jean-Eric Vergne et de Daniel Riccardo. Après trois saisons de F1 au sein de Toro Rosso, Buemi a participé à 55 Grand Prix, marqué 29 points et mené un tour. Son meilleur résultat en qualification est une 6e place et la 7ème en course. En 2012, il rejoint l’équipe Red Bull Racing, en tant que troisième pilote suite au déclin d’une même proposition initialement faite à Alguersuari. En parallèle, il fait ses premiers pas en endurance et dispute les 24 Heures du Mans avec Toyota. Ses équipiers pour la course, Anthony Davidson et Stéphane Sarrazin, sont aussi des anciens pilotes de F1 et tous devenus deux des plus grands cadres du monde de l’endurance en LMP1. Au Mans, malgré une 3e place en qualifications, la Toyota n°8 est contrainte à l'abandon lorsque la Ferrari n°81 sort Davidson de la route. En ce début de saison 2013, Buemi a signé un podium aux 6H de Silverstone au volant de sa Toyota n°8 ainsi qu'une 4e place à Spa. Pour sa deuxième participation aux 24 Heures du Mans, Buemi espère un bon résultat. En Parallèle, le Suisse est toujours 3e pilote chez Red Bull et convoite le volant de Mark Webber si ce dernier venait à prendre sa retraite en fin de saison.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Mark Webber , Anthony Davidson , Stéphane Sarrazin , Sébastien Bourdais , Sébastien Buemi , Jaime Alguersuari , Jean-Éric Vergne
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités