Espargaró prouve que la pré-saison d'Aprilia "n'était pas une blague"

Aleix Espargaró estime que l'Aprilia est désormais "dans le groupe du vainqueur", après un Grand Prix du Qatar qui a confirmé les bonnes performances de sa machine et qui a permis d'identifier des pistes de progression.

Espargaró prouve que la pré-saison d'Aprilia "n'était pas une blague"

En 2020, Aleix Espargaró avait brillé dans les tests de pré-saison, sans parvenir à confirmer le potentiel de l'Aprilia durant les Grand Prix. C'est donc avec un certain scepticisme que ses bonnes performances dans les tests de Losail ont été accueillies, mais le GP du Qatar a bel et bien confirmé le bond en avant de la machine italienne.

Auteur d'un bon huitième temps en qualifications mais frustré de ne pas avoir accroché la deuxième ligne, son Aprilia perdant une dizaine de km/h face aux Ducati en ligne droite, Espargaró est resté proche du groupe de tête durant toute la course et il a franchi la ligne d'arrivée au septième rang, devant tous les pilotes Honda et KTM du plateau. Un résultat d'autant plus satisfaisant que l'Aprilia n'a pas encore atteint son plein potentiel.

"Je suis content", a déclaré le pilote leader de la firme de Noale. "Ça a été une bonne course, on a vu que la pré-saison n'était pas une blague. On n'a jamais été aussi bon et on peut se battre avec les leaders. Malheureusement, on doit encore apprendre certaines choses, surtout en début de course. J'ai un peu souffert avec le réservoir plein, donc j'ai perdu pas mal de temps. À mi-course, j'ai pu doubler plusieurs pilotes et ensuite, avec Mir, on est revenu sur le premier groupe, mais je n'avais plus de pneu avant. Mais globalement, les sensations sont bonnes et je pense qu'on sera mieux préparés dans les prochaines courses."

"Une autre année, avec de telles sensations, j'aurais essayé d'attaquer plus, de doubler plus de monde pour finir dans le top 5. On peut facilement partir à la faute et ce n'est que la première course. Cette année, il est très important de décrocher des points à chaque course, donc je pense que c'est un bon début."

Lire aussi :

Cette septième place est le meilleur résultat d'Aprilia depuis le GP d'Aragón 2019, une performance déjà réalisée par Aleix Espargaró. Le Catalan est convaincu qu'il ne s'agit pas d'un coup d'éclat isolé mais bien de la véritable entrée d'Aprilia dans le cercle des marques capables de prétendre au podium, avec en sus une marge de progrès importante dans certains domaines, qu'il s'agisse des performances avec le plein de carburant, la gestion de la gomme avant et le rythme dans le sillage d'autres pilotes.

"J'ai un vrai sourire, parce que quand vous me demandez ce que je ressentais dans le groupe, ça veut dire qu'on était parmi les leaders. Pour la première fois, on peut dire qu'on se bat dans le groupe des vainqueurs. Dans les deux derniers tours, j'ai perdu beaucoup de temps pour doubler Miller mais sinon je me sens bien, je sens que la moto a un gros potentiel au freinage et à l'accélération, grâce aux appuis."

"Malheureusement, sur le cinquième et le sixième rapports, je souffrais plus que prévu, parce que je sais que quand je suis seul, je suis rapide, mais j'ai eu du mal à rester derrière les autres, j'ai perdu beaucoup de temps en ligne droite. C'est une chose qu'on doit améliorer. Mais dans l'ensemble, je pense que cette moto est performante. J'ai fait toute la course sans problème. L'électronique a plutôt bien fonctionné, les pneus et la consommation ont été très bons. C'est un bon début, tout simplement."

Le MotoGP reste au Qatar pour une seconde course ce week-end, le Grand Prix de Doha, et Aleix Espargaró pense qu'un meilleur résultat sera possible si le vent est moins fort, les rafales ayant particulièrement perturbé le comportement de sa moto durant la course, en particulier dans les virages les plus lents du circuit, au cœur du deuxième secteur.

"Je ne veux pas que ça sonne comme une excuse, mais en fait pour moi c'était un très gros problème. Notre moto est très bonne, très stable, et on a gagné beaucoup d'appui, mais j'ai beaucoup souffert du vent. Dans les virages 7 et 9, j'étais très bon en qualifications, je crois que j'étais le troisième plus rapide dans ce secteur en qualifications, et dans le warm-up et en course, j'ai perdu beaucoup de terrain. Je n'étais pas du tout performant, c'était très dur de placer la moto en courbe donc j'espère qu'il y aura moins de vent à la prochaine course, parce que ça nous a fait perdre beaucoup de temps."

"Pour nous, avec ce vent fort et toute l'aérodynamique, pas seulement le gros aileron, on a vraiment souffert avec le vent", a-t-il ajouté sur le site officiel du MotoGP. "J'ai essayé de limiter les dégâts mais je n'étais pas aussi performant que ce que j'espérais. Ça peut sonner comme une excuse, mais ce n'est pas le cas. J'ai beaucoup souffert du vent dont j'espère que ce sera mieux le week-end prochain."

partages
commentaires

Voir aussi :

Petrucci : accrochage frustrant et douloureux avec Álex Márquez

Article précédent

Petrucci : accrochage frustrant et douloureux avec Álex Márquez

Article suivant

Marc Márquez de retour au Qatar pour finaliser sa vaccination

Marc Márquez de retour au Qatar pour finaliser sa vaccination
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021