Pour Aprilia, le travail sur la moto 2019 a d'ores et déjà commencé

partages
commentaires
Pour Aprilia, le travail sur la moto 2019 a d'ores et déjà commencé
Par : Willy Zinck
2 oct. 2018 à 08:18

Le constructeur italien a déjà mis l'ouvrage sur le métier pour préparer au mieux la prochaine saison, et ne pas revivre la désillusion de l'exercice 2018, décevant sous bien des aspects.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini

Aprilia a beau avoir décroché son meilleur résultat de l'année en Aragón, il ne faut pas se méprendre : il s'agit bien de l'arbre qui cache la forêt pour le constructeur italien. Les troupes de Noale connaissent en effet une campagne 2018 difficile, marquée par un manque de performance de la part du moteur, et par de nombreux pépins mécaniques lors des week-ends de course, qui ont bien souvent privé l'équipe de résultats valables.

Une fois n'est pas coutume, ce ne fut pas le cas en Espagne il y a une petite dizaine de jours, mais le classement reste en deçà des espérances pour le patron d'Aprilia Racing, Romano Albesiano, alors que sa structure figure pour l'heure bonne dernière du classement des constructeurs.

"Nous espérions bien plus cette saison, en particulier compte tenu des performances de la seconde partie de l'année dernière", a ainsi reconnu le responsable transalpin au micro du site officiel du MotoGP. 

Même s'il reste encore cinq manches à disputer au cours de cette saison 2018, chez Aprilia on s'est déjà tournés vers l'an prochain, de sorte de ne pas vivre la même mésaventure que cette année.

Récolte de données sur la moto de 2017

Ainsi, l'équipe italienne a d'ores et déjà commencé à plancher sur son prototype pour 2019, usant de tous les moyens pour rendre celle-ci compétitive, y compris récolter des données sur la RS-GP de 2017, qui a ainsi roulé lors des deux jours d'essais planifiés à Misano, dans la foulée du Grand Prix de Saint-Marin.

"Le test de Misano a été très intéressant", analyse Albesiano. "Nous avons essayé la moto de l'année dernière pour confirmer quelques-unes de nos idées : les sensations avec la moto ont été bonnes, mais nous allons travaillé dans une autre direction au niveau du châssis. Cela a d'ailleurs été l'item principal de ces tests."

Lire aussi :

Plusieurs autres axes de progression se dégagent par ailleurs pour la présente monture : "Pour faire progresser la moto, la priorité est de maîtriser le couple du moteur", souligne le transalpin. "Il faut aussi améliorer la traction, c'est-à-dire le grip que peut procurer le pneu arrière. Nous sommes actuellement en train de travailler sur un nouveau châssis. Le développement ne s'arrête jamais. Nous travaillons sur un bras oscillant en carbone. Nous en avons fait trois versions, et c'est très proche des performances fournies par celui en aluminium, mais il nous faut encore confirmer cela. Nous travaillons également sur l'agencement des échappements. Et bien sûr nous travaillons sur l'aspect électronique, afin de limiter la dégradation du pneu arrière."

Un recrutement à la hauteur des enjeux l'an prochain

L'an prochain, Andrea Iannone et Bradley Smith viendront gonfler les rangs des troupes italiennes, le premier comme pilote titulaire, le second comme pilote d'essais (qui disposera néanmoins de multiples wild-cards).

Une armada intéressante, et qui sera réunie pour la première fois en piste dès les essais de Valence, les 20 et 21 novembre prochains. "À Valence, nous aurons un prototype de la moto de 2019 pour Andrea et Aleix. Bradley sera lui aussi présent sur ce test, et aussi sur la dernière moto."

Avec de telles forces, l'idée d'un recours à une équipe satellite ne semble d'ailleurs plus d'actualité pour Albesiano : "Ce serait très intéressant d'avoir une autre équipe, dans l'idée d'explorer de nouveaux réglages", explique dans un premier temps l'intéressé. "Mais à l'avenir, nous allons avoir ce type d'information grâce à une équipe de tests de haut niveau. Et si une équipe satellite devait voir le jour, ce serait bien sûr une bonne chose, mais ce n'est pas un impératif pour nous."

Prochain article MotoGP
Dovizioso : "Reprendre 72 points en cinq courses, c'est impossible"

Article précédent

Dovizioso : "Reprendre 72 points en cinq courses, c'est impossible"

Article suivant

Jarvis : "C'est difficile de dire quand arrivera la moto de 2019"

Jarvis : "C'est difficile de dire quand arrivera la moto de 2019"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités