GP de Styrie : une seule différence dans l'allocation Michelin par rapport à 2020

Avec le Red Bull Ring, Michelin s'attaque à une piste potentiellement piégeuse et qui, surtout, soumet les MotoGP à de fortes sollicitations avec des vitesses élevées et le risque de fortes chaleurs dans les pneus.

GP de Styrie : une seule différence dans l'allocation Michelin par rapport à 2020

C'est l'heure de la reprise pour le MotoGP ! Deux Grands Prix sur le Red Bull Ring vont relancer le championnat après une longue pause estivale. Sur un circuit aussi atypique, qui a autant fait vibrer que trembler l'an dernier, Michelin doit se préparer à un défi de taille, avec de très longues lignes droites et des vitesses très élevées. Du point des pneus, ces caractéristiques requièrent des précautions particulières.

"Le Red Bull Ring est un circuit exigeant, surtout pour le pneu arrière. C'est le circuit dont la vitesse moyenne est la plus élevée en MotoGP [187,2 km/h, ndlr]. Ce n'est pas un hasard si nous avons une construction spécifique que nous utilisons uniquement là-bas et en Thaïlande : il s'agit d'un pneu conçu pour maintenir la température plus basse. Il y a beaucoup de lignes droites et de longues accélérations, donc il y a beaucoup d'appui sur le pneu arrière et cela a tendance à générer beaucoup de chaleur", décrit Piero Taramasso, responsable deux roues pour Michelin Motorsport, auprès de l'édition italienne de Motorsport.com.

Lire aussi :

Pour cette édition 2021 de ce double rendez-vous, Michelin a prévu une allocation en grande partie similaire à celle de l'an dernier, à une exception près. "Le seul changement par rapport à 2020 concerne le pneu avant dur : nous allons apporter un pneu asymétrique, plus dur sur le côté droit, pensé pour garantir une plus grande constance pendant la course et ne pas avoir de dégradation de la performance", explique le responsable italien. "Il peut également aider dans les freinages, parce qu'en Autriche le blocage de l'avant est un phénomène typique, et par rapport au pneu dur de 2020, il offre plus d'adhérence dans la partie centrale ainsi que plus de résistance sur le côté droit."

"Les pneus tendres et medium sont exactement les mêmes que l'année dernière. Et, à l'arrière, nous aurons trois pneus asymétriques, avec les mêmes composés que ceux de 2020. Du reste, même s'il y avait eu un drapeau rouge dans les deux courses, les pneus medium et soft s'étaient très bien comporté en course", souligne Piero Taramasso. Sur la base de cette expérience, il s'attend à voir les pilotes utiliser le soft ou le medium à l'arrière et le medium ou le hard à l'avant, le choix approprié selon lui afin de couvrir la distance de la course avec les meilleures performances en cas de temps sec.

Si tout est rodé en ce qui concerne l'adaptation à la typologie de la piste et à l'asphalte, il reste toutefois une inconnue de taille : la météo. Car au cœur d'un été jusqu'ici très mouvementé en Europe, les prévisions sont incertaines, avec notamment un risque d'orages annoncé pour la journée de dimanche.

"La météo pouvait être assez capricieuse : nous pourrions tout avoir, du froid à la pluie. Ce ne serait en tout cas pas un problème pour la construction faite pour les températures élevées", assure Piero Taramasso, "car nous l'avons déjà utilisée dans des conditions froides. Si jamais les températures étaient très basses, nous pourrions toujours travailler sur les pressions afin de générer plus de chaleur et peut-être augmenter un peu l'appui à l'arrière, mais je ne pense pas que nous nous trouverons dans ce genre de situation."

En revanche, la pluie pourrait être crainte pour les pièges qu'elle engendre sur le bitume très glissant du Red Bull Ring. "Le freinage du virage 1 est assez difficile parce qu'il y a beaucoup de gomme laissée par les autos et cela rend l'asphalte très glissant à cet endroit. Nous nous sommes déjà trouvés dans ces conditions avec nos pneus pluie et nous n'avions pas eu trop de problèmes, donc nous ne sommes pas inquiets. Ce sont plutôt les pilotes des petites catégories qui ont posé des questions en termes de sécurité", souligne Piero Taramasso.

"Nous allons donc apporter notre allocation standard, avec des pneus avant symétriques et des pneus arrière asymétriques, et nous sommes certains que les pilotes trouveront une solution adaptée à toutes les conditions. D'autant que c'est un circuit particulier, avec beaucoup de côtes et de descentes, mais aussi des virages avec un léger banking, si bien que l'asphalte peut sécher très rapidement, mais il peut aussi y avoir des petits ruisseaux, donc il faut être prêt à tout."

partages
commentaires
Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022
Article précédent

Pol Espargaró veut résoudre les problèmes avant de penser à la Honda 2022

Article suivant

Valentino Rossi va donner une conférence exceptionnelle

Valentino Rossi va donner une conférence exceptionnelle
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021