Commentaire

Édito - Les temps sont durs pour Honda

Les week-ends s’enchaînent et ne donnent rien de bien positif pour le premier constructeur mondial cette saison. Seul Márquez est en mesure de défendre les couleurs du HRC, jusqu’à une certaine limite !

La moto de Marc Marquez, Repsol Honda Team, endommagée après sa chute

Le cru 2016 de Marc Márquez est sans aucun doute un mélange de pas mal d’éléments, entre l’expérience de ses trois années en MotoGP et une certaine volonté de continuer à progresser. Arrivé dans un fauteuil au sein de l’équipe officielle, Marc a transformé l’essai, imposé un nouveau style en MotoGP, et gardé ce statut de chef de file Honda.

Ce qui se passe pour les autres pilotes de la marque, en revanche, frôle la catastrophe, mais ce n’est pas réellement une nouveauté au HRC. Souvent au cours des 20 ou 30 dernières années, les équipes clientes ont dû faire face à un modèle difficile à dompter. Entre Crutchlow, Miller et Rabat, le bilan est très sombre et c'est le rookie espagnol qui a inscrit le plus de points (11 au total). De quoi comprendre le mécontentement des team managers qui règlent le coûteux leasing de la RC213V ainsi que les pièces de rechange après les chutes ; dans le cas de l’équipe LCR la facture est déjà astronomique après seulement cinq week-ends de courses, et cinq petits points inscrits par Crutchlow contre 90 pour Jorge Lorenzo.

Tito Rabat, Marc VDS Racing
Tito Rabat, Marc VDS Racing

Voilà déjà un moment que le management jongle avec des démentis ponctuant certaines déclarations, mais le fait de voir le numéro un du HRC, Shuhei Nakamoto, absent des circuits en cette période cruciale a de quoi laisser perplexe. Le boss prépare son départ prochain, mais que reste-t-il pendant ce temps pour donner de la confiance aux pilotes ? Depuis son arrivée en MotoGP, en provenance du programme F1 subitement arrêté, Nakamoto a réussi une belle série de recrutements avec Stoner et Márquez. Mais la transition ne semble en rien avoir été préparée pour ce qui concerne 2016, puis 2017.

De quoi pousser un peu plus Dani Pedrosa à retrouver les couleurs de ses débuts - celles de Movistar - aux côtés de Rossi ? Titulariser un Cal Crutchlow dans le box Repsol alors qu'il a déclaré ne plus vouloir de guidon officiel ? Et laisser à l’équipe de Jack Miller le soin de gérer la fin de cet essai raté… lui qui est encore un pilote officiel de la marque, et donc payé par le HRC.

En plus du cas des pilotes, les deux équipes restantes, LCR et Marc VDS, commencent également à se poser des questions. Le modèle Open de 2014 et 2015 a poussé l’équipe Aspar, notamment, à rejoindre Ducati et la question de changement doit aussi tarauder les deux formations citées précédemment.

Difficile donc de préparer l’avenir chez Honda où, si le départ de Pedrosa se confirme, on comprendra certainement ce qu’on a perdu ! Présent sous les couleurs Repsol depuis 2006 - un record - Dani est une valeur sûre qu’il faut savoir placer dans une équipe. Un des rares pilotes en mesure de gagner au minimum une course par an, de jouer régulièrement dans le top 5, et de terminer ses courses avec la même vélocité depuis autant d’années. En difficulté lui aussi dimanche au Mans, comme il l’était à Jerez, il a terminé la course à 18 secondes ! Márquez, de son côté, a été rappelé à l’ordre par sa machine sur un freinage trop appuyé, tentant de compenser la perte nette en accélération.

Puisque l’échiquier 2017 continue d’avancer, que l’organisation des marques présentes se renforce, il faudrait à Honda cesser jouer avec le temps pour ne pas isoler son numéro un et prendre un peu les choses en mains côté paddock. À suivre…

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ducati ne veut pas de soucis sur son GP maison
Article suivant D'après Schwantz, Suzuki devrait penser à Iannone pour 2017

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France